100%.png

Louÿs – Poëtique, suivie de Théâtre, Projets et fragments ; Suite à Poëtique/Suite à Poëtique 10

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Slatkine reprints (p. LX-ms).
◄  RIMBAUD
VARIA  ►

COPPÉE


(Transcription du manusrit autographe présent dans le fac-similé)


17 avril 1896

Monsieur

Je ne me permets jamais de juger un auteur contemporain. Il faut attendre que cent ans aient passé sur l’œuvre d’un poëte avant de décider s’il mérita, oui ou non, ce titre suprême.

Ce qui est dès aujoud’hui indéniable, c’est que Mr Coppée s’est attaché à une œuvre très difficile et par conséquent très haute. Car si l’on est assuré de faire inévitablement un beau poëme à peu de frais sous un titre tel que « Le Ravissement d’Hélène », c’est une tâche plus ardue et d’une belle ambition que de rechercher la poësie latente des sujets que le vulgaire juge anti-poëtiques. Même un étal de boucher peut devenir une chose glorieuse s’il est vu et peint par Rembrandt. Enfin, permettez moi de penser que M. Coppée a fait preuve de bravoure et de désintéressement en assurant le succès d’un livre qui combat l’idéal moral de toute sa vie, et qui ne peut avoir d’autre influence que d’accentuer l’éloignement où le tiennent les nouveaux venus. C’est le fait d’une âme singulièrement noble.

Agréez, monsieur, avec mes remerciements pour vos précieux éloges, l’assurance de mes sentiments distingués.

Pierre Louÿs