Mémoires historiques/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cinquième tableau chronologique
Tableau par année des seigneurs
depuis l'avènement des Han jusqu'à nos jours

CHAPITRE XVII

Tableau par année des seigneurs
depuis l'avènement des Han jusqu'à nos jours


p.86 Le duc grand astrologue dit : L’époque des Yn et les époques qui la précédèrent sont la haute antiquité (101).

Les Tcheou eurent cinq degrés de noblesse apanagée : ducs, marquis, comtes, vicomtes, barons. Cependant les fiefs de Lou et de Wei (102) qui furent attribués à Po-k’in et à K’ang-chou avaient chacun quatre cents li ; (s’il en fut ainsi), c’est que, suivant la règle de justice applicable aux plus proches parents, (les Tcheou) encourageaient ceux qui étaient vertueux. T’ai-kong, avec son fief de Ts’i (103), embrassait un territoire de cinq marquisats ; (s’il en fut ainsi), c’est que (les Tcheou) honoraient ceux qui s’étaient donné beaucoup de peine. Ceux p.87 à qui les rois Ou, Tch’eng et K’ang (104) conférèrent des fiefs furent au nombre de plusieurs centaines ; cinquante-cinq (105) d’entre eux portaient le même nom de clan (que les Tcheou). Les territoires avec lesquels ils devaient soutenir et défendre la maison royale étaient au maximum de cent li, et au minimum de trente ; les puînés (princes de) Koan, de Ts’ai et de Kang, ainsi que (les princes) de Ts’ao et de Tcheng (106), dépassèrent parfois (ces dimensions) ou parfois restèrent au dessous. Après (les rois) Yeou (781-771 av. J.-C.) et Li (878 (?)-842 av. J.-C.), la maison royale eut ses forces brisées ; les hégémons et les royaumes puissants fleurirent. Les Fils du Ciel étaient sans autorité et ne pouvaient corriger (cet état de choses) ; ce n’est pas que leur vertu ne fût pas excellente, mais c’est que les circonstances les affaiblissaient.

Quand les Han prirent le pouvoir, ils distinguèrent deux rangs (de noblesse) (107). Dans les dernières années de Kao-tsou, (il fut convenu que) ceux qui prendraient le titre de roi sans appartenir à la famille Lieou, et ceux qui prendraient le titre de seigneurs sans avoir rendu de glorieux services et sans avoir été nommés par l’empereur, que ceux-là l’empire tout entier s’unirait p.88 pour les punir (108). Il y avait neuf royaumes (109) sur lesquels régnaient des rois qui étaient fils ou frères cadets de Kao-tsou ou avaient le même nom de famille que lui ; il n’y avait que le seul (roi de) Tch’ang-cha (110) qui eût un autre nom de famille. Quant aux sujets qui, à cause de leurs glorieux services, avaient été nommés seigneurs, ils étaient au nombre de plus de cent.

A partir de Yen-Men et de T’ai-yuen (111), en allant vers l’est jusqu’à Leao-yang (112), étaient les royaumes de Yen et de Tai. — Le territoire au sud de Tch’ang-chan (113) jusqu’au coude oriental de T’ai-hang (114) et le territoire à l’est et au delà du Ho, du Tsi et de Ngo et Kiuen (115) jusqu’au bord de la mer constituaient les royaumes de Ts’i et de Tchao. — Le territoire qui s’étendait depuis Tch’en (116) vers l’ouest, qui allait au sud jusqu’à (la montagne) Kieou-i (117), qui était p.89 bordé à l’est par le Kiang, le Hoai, le Kou et le Se (118) et qui s’approchait jusqu’au Koei-ki (119), constituaient les royaumes de Leang, Tch’ou, Ou, Hoai-nan et Tch’ang-cha. — Tous (ces royaumes) étaient limitrophes à l’extérieur des (barbares) Hou et Yue (120). — Quant au territoire intérieur, toute la région qui, limitée au nord par les montagnes, s’étendait vers l’est, elle constituait entièrement le domaine des seigneurs ; parmi ceux-ci, les plus grands avaient parfois cinq ou six commanderies et plusieurs dizaines de villes à la suite les unes des autres ; ils avaient établi des palais pour les cent fonctionnaires et usurpaient sur les droits du Fils du Ciel. — Quant aux (empereurs) Han, ils possédaient seulement les commanderies de San-ho, de Tong, de Yng-tch’oan, de Nanyang, ainsi que le territoire qui s’étendait du Kiang-ling vers l’ouest jusqu’au (pays de) Chou, et du Yun-tchong au nord jusqu’au Long-si et au Nei-che (121) ; cela constituait en tout quinze commanderies ; or les princesses et les seigneurs avaient dans ce territoire même de nombreuses places, des revenus desquels ils jouissaient. Comment se fait-il (que tel fut l’état des choses) ? Au moment où l’empire fut conquis (par Kao-tsou), ceux qui étaient du même sang et de la même famille que lui étaient en petit nombre ; c’est pourquoi on donna de vastes p.90 domaines et une grande puissance aux enfants des femmes de second rang afin qu’ils maintinssent le calme dans les quatre mers et qu’ils aidassent et protégeassent le Fils du Ciel (122).

Dans les cent années qui suivirent la conquête de Han, les membres de la famille impériale multiplièrent en nombre et leur parenté devint plus éloignée. Certains seigneurs furent arrogants et fastueux : ils s’habituèrent aux conseils de mauvais ministres et eurent une conduite désordonnée ; les plus puissants se révoltèrent ; les plus faibles n’obéirent pas aux lois ; par là ils mirent en danger le mandat qui leur avait été donné ; ils causèrent la perte de leurs personnes et la destruction de leurs royaumes.

Le Fils du Ciel compara (cette situation à celle) de la haute antiquité et, après cela, redoubla de compassion (123). Il fit que les seigneurs pussent propager leurs bienfaits et distribuer des royaumes et des places aux cadets de leurs familles ; c’est ainsi que (le royaume de) Ts’i fut partagé en sept ; (le royaume de) Tchao, en six ; (le royaume de) Leang, en cinq ; (le royaume de) Hoai-nan, en trois. Puis les fils de frères de moindre naissance du Fils du Ciel devinrent rois et les frères de moindre naissance des fils de rois devinrent seigneurs ; ils furent plus de cent (à être ennoblis de la sorte). (Les royaumes de) Ou et Tch’ou eurent alors par devant et par derrière des p.91 seigneurs. Parfois on diminua le territoire (des rois) en manière de réprimande. C’est ainsi que (les royaumes de) Yen et de Tai ne furent plus les commanderies de la frontière du nord et que (les royaumes de) Ou, de Hoai-nan et de Tch’ang-cha ne furent plus les commanderies de la frontière du sud (124). Dans les commanderies dépendant (des royaumes) de Ts’i, Tchao, Leang et Tchou, les montagnes illustres et les mers côtières furent toutes en la possession des Han.

Les seigneurs furent graduellement affaiblis et les grands royaumes n’eurent pas plus d’une dizaine de villes, tandis que les petites seigneuries ne dépassaient pas quelques dizaines de li. En premier lieu, ils avaient de quoi s’acquitter du tribut et de leurs obligations ; en second lieu, ils avaient de quoi subvenir aux sacrifices ; ainsi ils étaient comme les barrières et les supports de la capitale.

D’autre part, les Han eurent de quatre-vingts à quatre-vingt-dix commanderies qui se trouvaient emmêlées aux possessions des seigneurs et rapprochées d’elles comme le sont entre elles les dents d’un chien (125). Ils accaparèrent les points stratégiques et les lieux avantageux. Ils fortifièrent la situation de la souche et de la tige et affaiblirent celle des rameaux et des feuilles. Le noble et le vil furent bien distingués ; aussi toutes choses furentelles à leur place.

p.92 (Moi,) sujet (de l’empereur), (Se-ma) Ts’ien (126), j’ai noté avec soin les seigneurs depuis Kao-tsou jusqu’à la période t’ai-tch’ou (127) ; j’ai dressé le tableau des époques de leurs accroissements et de leurs amoindrissements subséquents, afin que la postérité puisse voir que, quelle que soit la force d’une configuration ou d’une situation, l’essentiel est de faire de la bonté et de la justice la chose principale.



A. LISTE ALPHABÉTIQUE DES ROYAUMES,

DE L’AN 206 À L’AN 101 AVANT J.-C.

I. — Royaume de Chan-yang

§ 1. p.93 La 6e année de la seconde période de l’empereur King, le 5e mois, au jour ping-siu (15 juin 144), le royaume de Chan yang est constitué au profit de Lieou Ting, roi Ngai, fils de Lieou Ou (cf. XIV, § 5). En 136 avant J.-C., Lieou Ting meurt sans laisser de postérité ; son royaume est supprimé et devient une commanderie.


II. — Royaume de Heng-chan.

Ce royaume fut constitué en 164 avant J.-C.

§ 1. La 16e année de la première période de l’empereur Wen, le 4e mois, au jour ping-yn (11 mai 164), commence la 1e année du règne de Lieou P’o, fils de Lieou Tchang, roi Li de Hoai-nan. En 153 avant J.-C., Lieou P’o est nommé roi de Tsi-pei.

§ 2. La 4e année (153 av. J.-C.) de la première période de l’empereur King, Lieou Se, frère du précédent, échange le titre de roi de Lou-kiang contre celui de roi de Heng-chan. La 1e année (122 av. J.-C.) yuen-cheou, il se révolte ; il est obligé de se tuer et son royaume est supprimé.


III. — Royaume de Ho-kien ; capitale : Yo-tch’eng (128).


Ce royaume est formé en 178 avant J.-C. d’une partie de l’État de Tchao.

§ 1. p.94 La 2e année de la première période de l’empereur Wen, le 2e mois, au jour i-mao (15 mars 178), le titre de roi de Ho-kien est donné à Lieou Pi-k’iang, roi Wen, fils de Lieou Yeou (cf. XXVI, § 4). Il meurt en 166 avant J.-C., après 13 ans de règne.

§ 2. La 15e année (165 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen est la première du règne de Lieou Fou, roi Ngai, fils du précédent. Il meurt en cette même année sans laisser de descendants et son royaume est supprimé.

§ 3. La 2e année de la première période de l’empereur King, le 3e mois, au jour kia-yn (12 mai 155), le royaume de Ho-kien est rétabli au profit de Lieou , roi Hien, fils de l’empereur King. En 130 avant J.-C., après 26 ans de règne, Lieou meurt.

§ 4. La 6e année yuen-koang (129 av. J.-C.) est la première de Lieou Pou-hai (129), roi Kong, fils du précédent. Lieou Pou-hai meurt en 126 avant J.-C., après un règne de 4 ans.

§ 5. La 4e année yuen-cho (125 av. J.-C.) est la première de Lieou K’an (130), roi Kang, fils du précédent. Lieou K’an meurt en 114, après 12 ans de règne.

§ 6. La 4e année yuen-ting (113 av. J.-C.) est la première du règne de Lieou Cheou (131), roi K’ing, fils du précédent. (Lieou Cheou meurt en 98 av. J.-C.).


IV. — p.95 Royaume de Hoai-nan ; capitale : Cheou-tch’oen (132),

puis royaume de Leou-ngan ; capitale : Tch’en (133).

§ 1. La 4e année de Kao-tsou (203 av. J.-C.), Yng Pou (134) (cf. X, § 1) échange le titre de roi de King contre celui de roi de Hoai-nan. En 197 avant J.-C., il se révolte et est mis à mort.

§ 2. La 11e année de Kao-tsou (196 av. J.-C.), le 12e mois, au jour keng-ou (135), commence la première année du règne de Lieou Tchang, roi Li, fils de Kao-tsou. La 6e année (174 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen, après 23 ans de règne, Lieou Tchang est dégradé et exilé dans le pays de Chou ; son royaume devient une commanderie.

§ 3. La 12e année (168 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen, le royaume de Hoai-nan est rétabli au profit de l’ex-roi de Tch’eng-yang, Lieou Hi (cf. XXVIII, § 2). En 165, après 4 ans de règne, Lieou Hi est de nouveau nommé roi de Tch’eng-yang.

§ 4. La 16e année de la première période de l’empereur Wen, le 4e mois, au jour ping-yn (11 mai 164), commence la première année du règne de Lieou Ngan, fils de Lieou Tchang (cf. plus haut, § 2). En 122 avant J.-C., après 43 ans de règne, Lieou Ngan se révolte et doit se tuer ; son royaume est supprimé et devient la commanderie de Leou-ngan.

§ 5. p.96 La 2e année yuen-cheou, le 7e mois, au jour ping-tse (136) (3 août 121), on érige ce territoire en royaume de Leou-ngan, ayant sa capitale dans l’ancienne ville de Tch’en. Ce royaume est conféré à Lieou K’ing, roi Kong, fils de Lieou Ki (cf. IX, § 3). (Lieou K’ing meurt en 84 av. J.-C., après 38 ans de règne).


V. — Royaume de Hoai-yang ; capitale : Tch’en (137).

§ 1. La 11e année de Kao-tsou, le 3e mois, au jour ping yn (29 avril 196), le titre de roi de Hoai-yang est donné à Lieou Yeou, fils de Kao-tsou. En 194, Lieou Yeou est nommé roi de Tchao (cf. XXVI, § 4) et le royaume de Hoai-yang devient une commanderie.

§ 2. La 1e année de l’impératrice Lu, le 4e mois, au jour sin-mao (6 juin 187), le royaume de Hoai-yang est rétabli au profit de Kiang, roi Hoai, fils supposé de l’empereur Hoei. Kiang meurt en 183 avant J.-C.

§ 3. En 182 avant J.-C., le titre de roi de Hoai-yang est donné à Ou, fils supposé de l’empereur Hoei. Ou est mis à mort en l’an 179, et son royaume est supprimé.

§ 4. La 4e année (176 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen, le royaume de Hoai-yang est rétabli au profit de Lieou Ou, ex-roi de Tai. En 169, Lieou Ou est nommé roi de Leang (cf. XIV, § 5) et le royaume de Hoai-yang est supprimé.

§ 5. La 2e année de la première période de l’empereur King, le 3e mois, au jour kia yn (12 mai 155), le royaume de Hoai-yang est rétabli au profit de Lieou Yu, fils de l’empereur King. En 154, Lieou Yu est nommé roi de Lou (cf. XVII, § 2) et le royaume de Hoai-yang est supprimé.


VI. — Royaume de Jou-nan.

§ 1. p.97 La 2e année de la première période de l’empereur King, le 3e mois, au jour kia-yn (12 mai 155), le royaume de Jou-nan est institué au profit de Lieou Fei, fils de l’empereur King. En 153 avant J.-C., Lieou Fei est nommé roi de Kiang-tou (cf. X, § 4).


VII. — Royaume de Kiang-tou. (Cf. Roy. de King, n° X.)


VIII. — Royaume de Kiao-si ; capitale : Yuan (138).

§ 1. La 16e année de la première période de l’empereur Wen, le 4e mois, au jour ping-yn (11 mai 164), ce royaume est institué au profit de Lieou K’iong, fils de Lieou Fei (cf. XXXVII, § 2). En 154 avant J.-C., après 11 ans de règne, Lieou K’iong se révolte ; il est mis à mort.

§ 2. La 3e année de la première période de l’empereur King, le 6e mois, au jour i-hai (27 juillet 154), commence la première année du règne de Lieou Toan, fils de l’empereur King. Il meurt en 108 avant J.-C., après 47 ans de règne. Il ne laisse pas de descendants et son royaume est supprimé.


IX. — Royaume de Kiao-tong ; capitale : Ki-mo (139).

§ 1. La 16e année de la première période de l’empereur Wen, le 4e mois, au jour ping-yn (11 mai 164), ce royaume est institué au profit de Lieou Hiong-k’iu, fils de Lieou Fei (cf. XXXVII, § 2). En 154 avant J.-C., après 11 ans de règne, Lieou Hiong-k’iu se révolte ; il est mis à mort.

§ 2. p.98 La 4e année de la première période de l’empereur King, le 4e mois, au jour i-se (22 avril 153), commence la première année du règne de Lieou Tch’e, fils de l’empereur King. La 7e année de la première période de l’empereur King, le 4e mois, au jour ting-se (18 juin 150), Lieou Tch’e, après avoir été 4 ans roi de Kiao-tong, est nommé héritier présomptif du trône impérial ; ce fut plus tard l’empereur Ou.

§ 3. La 2e année de la seconde période de l’empereur King, le 4e mois, au jour i-se (26 mai 148), le royaume de Kiao-tong est rétabli au profit de Lieou Ki, roi K’ang, fils de l’empereur King. Lieou Ki meurt en 121 avant J.-C., après 28 ans de règne.

§ 4. La 3e année yuen-cheou (120 av. J.-C.) est la première du règne de Lieou Hien, roi Ngai, fils du précédent. Il meurt en 107 avant J.-C., après 14 ans de règne.

§ 5. La 5e année yuen-fong (106 av. J.-C.) est la première du règne de Lieou T’ong-p’ing, roi Tai, fils du précédent. (Il meurt en 83 av. J.-C.).


X. — Royaume de King, puis de Ou, puis de Kiang-tou puis de Koang-ling.

§ 1. Ce royaume est d’abord appelé King. Le premier roi de King est Yng Pou (cf. IV, § 1), qui porte ce titre jusqu’en 203 avant J.-C.

§ 2. La 6e année de Kao-tsou, le 1er mois, au jour ping-ou (6 mars 201), le royaume de King est conféré à Lieou Kia, cousin germain de Kao-tsou. En 196 avant J.-C., après 6 ans de règne, Lieou Kia est attaqué et mis à mort par Yng Pou, qui s’est révolté contre l’empereur.

§ 3. La 12e année de Kao-tsou, le 10e mois, au jour sin-tch’eou (30 nov. 196), ce royaume est rétabli sous le nom de royaume de Ou, au profit de Lieou Pi, fils du frère aîné de Kao-tsou, Lieou Hi (cf. XXII, § 2). En 151 avant J.-C., après 42 ans de règne, Lieou Pi se révolte et est mis à mort.

§ 4. La 4e année de l’empereur King, le 6e mois, au jour i-hai (21 juillet 153), le royaume de Kiang-tou est institué ; il est dévolu p.99 à Lieou Fei, roi I, fils de l’empereur King et ex-roi de Jou-nan (cf. VI, § 1). Lieou Fei meurt en 128 avant J.-C., après 26 ans de règne.

§ 5. La 2e année yuen-cho (127 av. J.-C.) est la première de Lieou Kien, fils du précédent. En 121 avant J.-C., après 7 ans de règne, Lieou Kien projette de se révolter, il se tue ; son royaume est supprimé et devient la commanderie de Koang-ling (cf. tome II, p. 536, n° 29).

§ 6. La 6e année yuen-chou, le 4e mois, au jour i-se (12 juin 117), le royaume de Koang-ling est institué ; il est dévolu à Lieou Siu roi Li, fils de l’empereur Ou. (Lieou Siu se tue en 54 av. J.-C.).


XI. — Royaume de Koang-ling. (Cf. Royaume de King, n° X.)


XII. — Royaume de Koang-tch’oan ; capitale : Sin-tou (140).

§ 1. La 2e année de la première période l’empereur King, le 3e mois, au jour kia-yn (12 mai 155), le royaume de Koang-tch’oan est constitué au profit de Lieou P’ong-tsou, fils de l’empereur King. En 152, Lieou P’ong-tsou est nommé roi de Tchao (cf. XXVI, § 8) et le royaume de Koang-tch’oan devient la commanderie de Sin-tou.

§ 2. La 2e année de la seconde période de l’empereur King, le 4e mois, au jour i-se (26 mai 148), le royaume de Koang-tch’oan est rétabli au profit de Lieou Yue, roi Hoei, fils de l’empereur King. Lieou Yue meurt en 137 avant J.-C., après 12 ans de règne.

§ 3. La 5e année kien-yuen (136 av. J.-C.) est la première de Lieou Ts’i, roi Hou, fils du précédent. (Lieou Ts’i meurt en 92 av. J.-C.).


XIII. — Royaume de Lang-ya.

§ 1. p.100 En 181 avant J.-C., l’impératrice Lu confère à Lieou Tsé, cousin de Kao-tsou, le titre de roi de Lang-ya. En 180 avant J.-C., l’empereur Wen nomme Lieou Tsé roi de Yen (cf. XXXIX, § 4) et supprime le royaume de Lang-ya.


XIV. — Royaume de Leang ; capitale : Hoai-yang (141).

§ 1. La 5e année (202 av. J.-C.) de Kao-tsou est la première du règne de P’ong Yue. En 197, P’ong Yue se révolte : il est mis à mort.

§ 2. La 11e année de Kao-tsou (196 av. J.-C.), le 3e mois, au jour ping-ou (142), le titre de roi de Leang est donné à Lieou K’oei, fils de Kao-tsou. En 181, Lieou K’oei est nommé roi de Tchao (cf. XXVI, § 5).

§ 3. La 7e année (181 av. J.-C.) de l’impératrice Lu, le titre de roi de Leang est donné à Lu Tch’an, neveu de l’impératrice Lu. En 180, Lu Tch’an est mis à mort et son royaume est supprimé.

§ 4. La 2e année de la première période de l’empereur Wen, le 2e mois, au jour i-mao (15 mars 178), le royaume de Leang est rétabli au profit de Lieou I (143), roi Hoai, fils de l’empereur Wen. Lieou I meurt en 169, sans laisser de descendants.

§ 5. La 12e année (168 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen, le titre de roi de Leang est donné à Lieou Ou, roi Hiao, fils de l’empereur Wen et ex-roi de Tai (cf. XXII, § 4), puis de Hoai-yang (cf. V, § 4). Lieou Ou meurt en 144 avant J.-C.


§ 6. p.101 La 1e année (143 av. J.-C.) de la dernière période de l’empereur King est la première de Lieou Mai, roi Kong , fils du précédent, Lieou Mai meurt en 137, après 7 ans de règne.

§ 7. La 5e année kien-yuen (136 av. J.-C.) est la première de Lieou Siang, roi P’ing, fils du précédent. (Lieou Siang meurt en 97 av. J.-C.).


XV. — Royaume de Leou-ngan. (Cf. Roy. de Hoai-nan, n° IV.)


XVI. — Royaume de Lin-kiang ; capitale : Kiang-tou (144).

§ 1. La 2e année de la première période de l’empereur King, le 3e mois, au jour kia-yn (12 mai 155), ce royaume est institué en faveur de Lieou Ngo, roi Ngai, fils de l’empereur King. En 153, Lieou Ngo meurt ; il ne laisse pas de postérité et son royaume est supprimé.

§ 2. La 7e année de la première période de l’empereur King, le 11e mois, au jour i-tch’eou (28 décembre 151), le royaume de Lin-kiang est rétabli au profit de Lieou Yong, roi Min, fils de l’empereur King. En 147, Lieou Yong est aussi accusé d’un crime de lèse-majesté et se tue.


XVII. — Royaume de Lou.

§ 1. Ce royaume eut d’abord une existence passagère au temps de l’impératrice Lu qui l’avait institué en 187 avant J.-C. pour le donner à Tchang Yen, fils de l’ex-roi de Tchao, Tchang Ngao. Tchang Yen eut le titre de roi de Lou pendant 9 ans ; mais, dès que l’empereur Wen eut pris le pouvoir (179 av. J.-C.), il supprima le royaume de Lou et rabaissa Tchang Yen au rang de marquis.

§ 2. La 3e année (154 av. J.-C.) de la première période de p.102 l’empereur King, le royaume de Lou est reconstitué aux dépens de celui de Tch’ou. La 3e année, le 6e mois, au jour i-hai (27 juillet 154), commence la première année du règne de Lieou Yu, roi Kong, fils de l’empereur King. Il règne jusqu’en 129 avant J.-C., soit 26 ans.

§ 3. La 1e année yuen-cho (128 av. J.-C.) est la première du règne de Lieou Koang, roi Ngan, fils du précédent. Il règne jusqu’en 89 avant J.-C., soit 40 ans.


XVIII. — Royaume de Lou-kiang.

§ 1. La 16e année de la première période de l’empereur Wen, le 4e mois, au jour ping-yn (11 mai 164), le royaume de Lou-kiang est institué au profit de Lieou Se, fils de Lieou Tchang (cf. IV, § 2). En 153, après 12 ans de règne, Lieou Se est nommé roi de Heng-chan (cf. II, § 2). Le royaume de Lou-kiang est supprimé.


XIX. — Royaume de Lu.

§ 1. La 16e année de l’impératrice Lu, le 4e mois, au jour sin-mao (6 juin 187), le royaume de Lu est constitué au profit de Lu T’ai, roi Sou, neveu de l’impératrice Lu. Lu T’ai meurt en cette même année.

§ 2. La 2e année (186 av. J.-C.) de l’impératrice Lu, le 11e mois, au jour koei-hai, le titre de roi de Lu est donné à Lu Kia, fils du précédent. En 182 avant J.-C., Lu Kia est dégradé.

§ 3. La 6e année (182 av. J.-C.) de l’impératrice Lu, le 7e mois, au jour ping-tch’en, le titre de roi de Lu est donné à Lu Tch’an, frère cadet de Lu T’ai (cf. plus haut, § 1). En 181, Lu Tch’an est nommé roi de Leang (cf. XIV, § 3).

§ 4. La 7e année de l’impératrice Lu, le 7e mois, au jour ting-se (30 juillet 181), le titre de roi de Lu est donné à T’ai, fils supposé de l’empereur Hoei. En 180, T’ai est mis à mort.


XX. — Royaume de Ou. (Cf. Roy. de King, n° X.)


XXI. — Royaume de Se-choei ; capitale : T’an (145).

§ 1. p.103 La 4e année yuen-cheou (113 av. J.-C.), ce royaume est constitué au profit de Lieou Chang, roi Se, fils cadet de Lieou Choen, roi de Tch’ang-chan (cf. XXV, § 4). Lieou Chang meurt en 104 avant J.-C., après 10 ans de règne.

§ 2. Son fils, Lieou Ngan-che, roi Ngai, lui succède ; il meurt en 103 avant J.-C. sans laisser de descendants.

§ 3. D’après le tableau des Mémoires historiques, en cette même année 103 avant J.-C., le royaume de Se-choei aurait été donné à Lieou Ho, roi Tai, fils de Lieou Yue (cf. XII, § 2) ; mais le XIVe chapitre du Ts’ien Han chou ne mentionne pas ce fait.


XXII. — Royaume de Tai.

§ 1. La 2e année de Kao-tsou, au 11e mois (3-31 décembre 206), commence la première année de (Han) Sin, ex-roi de Han ; la capitale du royaume de Tai est alors la ville de Ma-i (146). En 202 avant J.-C., Han Sin passe aux Hiong-nou et son royaume est supprimé.

§ 2. La 6e année (201 av. J.-C.) de Kao-tsou, le titre de roi de Tai est donné à Lieou Hi, frère aîné de Kao-tsou. En 198, Lieou Hi s’enfuit devant une attaque des Hiong-nou : il est dégradé.

§ 3. La 11e année de Kao-tsou, le 1er mois (147), au jour ping-tse (10 mars 196), le titre de roi de Tai est conféré à Lieou Heng, fils de Kao-tsou ; le royaume de Tai occupe alors une situation plus méridionale, p.104 et sa capitale est Tchong-tou (148). Le 14 novembre 180, Lieou Heng prend le titre d’empereur ; ce fut l’empereur Wen.

§ 4. La 2e année de la première période de l’empereur Wen, le 2e mois, au jour i-mao (15 mars 178), le titre de roi de Tai est conféré à Lieou Ou, fils de l’empereur Wen. En 176, Lieou Ou devient roi de Hoai-yang (cf. V, § 4).

§ 5. La 3e année (176 av. J.-C.), Lieou Ts’an, roi Hiao, fils de l’empereur Wen et ex-roi de T’ai-yuen, reçoit le titre de roi de Tai, mais, en réalité, il continue à résider à T’ai-yuen. Il meurt en 162 avant J.-C.

§ 6. La 3e année (161 av. J.-C.) de la dernière période de l’empereur King est la première du règne de Lieou Teng, roi Kong, fils du précédent. Lieou Teng meurt en 133 avant J.-C.

§ 7. La 3e année yuen-koang (132 av. J.-C.) est la première du règne de Lieou I, fils du précédent. En 113, Lieou I est nommé roi de Ts’ing-ho (cf. XXXVIII, § 2). Le royaume de Tai est alors supprimé et devient la commanderie de T’ai-yuen.


XXIII. — Royaume de T’ai-yuen ; capitale : Tsin-yang (149).

§ 1. La 2e année de la première période de l’empereur Wen, le 2e mois, au jour i-mao (15 mars 178), le royaume de T’ai-yuen est institué au profit de Lieou Ts’an, fils de l’empereur Wen. En 176, Lieou Ts’an est nommé roi de Tai (cf. XXII, § 5).


XXIV. — Royaume de Tch’ang-cha.

§ 1. La 5e année de l’empereur Kao-tsou, le 2e mois, au jour i-wei p.105 (2 mars 202), le titre de roi de Tch’ang-cha est donné à Ou Joei, roi Wen. Ou Joei meurt en cette même année.

§ 2. La 6e année (201 av. J.-C.) de Kao-tsou commence le règne de Ou Tch’en, roi Tch’eng, fils du précédent. Il meurt en 194 avant J.-C.

§ 3. La 2e année (193 av. J.-C.) de l’empereur Hoei, commence le règne de Ou Hoei, roi Ngai. Il meurt en 187 avant J.-C.

§ 4. La 2e année (186 av. J.-C.) de l’impératrice Lu commence le règne de Ou Yeou, roi Kong. Il meurt en 178 avant J.-C.

§ 5. La 3e année (177 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen commence le règne de Ou Tchou, roi Tsing. Il meurt en 157 avant J.-C., sans laisser de postérité et son royaume est supprimé.

§ 6. La 2e année de la première période de l’empereur King, le 3e mois, au jour kia-yn (12 mai 155), le royaume de Tch’ang-cha est rétabli, mais au profit d’un membre de la famille Lieou, à savoir Lieou Fa, roi Ting, fils de l’empereur King. Lieou Fa meurt en 129.

§ 7. La 1e année (128 av. J.-C.) yuen-cho est la première de Lieou Yong, roi K’ang (150), fils du précédent. Il meurt en 101 avant J.-C.


XXV. — Royaume de Tch’ang-chan, puis de Tchen-ting.

§ 1. La 1e année de l’impératrice Lu, le 4e mois, au jour sin-mao (6 juin 187), le royaume de Tch’ang-chan est constitué au profit de Pou-i, roi Ngai, fils supposé de l’empereur Hoei. Pou-i meurt en cette même année.

§ 2. La 2e année de l’impératrice Lu, le 7e mois, au jour koei-se p.106 (2 août 186), le titre de roi de Tch’ang-chan est donné à I, fils supposé de l’empereur Hoei. En 184, I est nommé empereur (151).

§ 3. La 4e année de l’impératrice Lu, le 5e mois, au jour ping-tch’en (15 juin 184), le titre de roi de Tch’ang-chan est donné à Tch’ao, fils supposé de l’empereur Hoei. Tch’ao est mis à mort en 180 avant J.-C. Son royaume est supprimé.

§ 4. La 5e année (145 av. J.-C.) de la seconde période de l’empereur King, le 3e mois, au jour ting-se (152), le royaume de Tch’ang-chan est rétabli au profit de Lieou Choen, roi Hien, fils de l’empereur King. Lieou Choen meurt en 114 avant J.-C., après 32 ans de règne.

§ 5. La 4e année (113 av. J.-C.), le royaume de Tch’ang-chan prend le nom de royaume de Tchen-ting, et le titre de roi de Tchen-ting est attribué à Lieou P’ing, roi K’ing, fils du précédent. (Lieou P’ing meurt en 90 avant J.-C.).


XXVI. — Royaume de Tchao ; capitale : Han-tan (153).

§ 1. La 4e année (203 av. J.-C.) de Kao-tsou, ce royaume est donné à Tchang Eul qui meurt en cette même année.

§ 2, La 5e année (202 av. J.-C.) de Kao-tsou est la première du règne de Tchang Ngao, fils du précédent. En 199, Tchang Ngao est dégradé après 4 ans de règne.

§ 3. La 9e année (198 av. J.-C.) de Kao-tsou, le titre de roi de Tchao est conféré à Lieou Jou-i, roi Yn, fils de Kao-tsou. En 195, Lieou Jou-i est mis à mort par l’impératrice Lu, après un règne de 4 ans.

§ 4. La 1e année (194 av. J.-C.) de l’empereur Hoei est la première du règne de Lieou Yeou, roi Yeou, ex-roi de Hoai-yang (cf. V, § 1). En 181, Lieou Yeou est mis à mort par l’impératrice Lu, après un règne de 14 ans.

§ 5. p.107 La 7e année (181 av. J.-C.) de l’impératrice Lu, le titre de roi de Tchao est donné à Lieou K’oei, roi Kong, fils de Kao-tsou et ex-roi de Leang (cf. XIV, § 2). Lieou K’oei se tue en cette même année.

§ 6. La 8e année (180 av. J.-C.) de l’impératrice Lu, le titre de roi de Tchao est donné à Lu Lou, fils de Lu Che-tche et neveu de l’impératrice Lu. En cette même année, Lu Lou est mis à mort et son royaume est supprimé.

§ 7. La 1e année de l’empereur Wen, le 10e mois, au jour keng-siu (15 novembre 180), le royaume de Tchao est rétabli au profit de Lieou Soei, fils de Lieou Yeou (cf. plus haut, § 4). En 154, après 26 ans de règne, Lieou Soei se révolte ; il est mis à mort et son royaume est supprimé.

§ 8. La 5e année (152 av. J.-C.) de l’empereur King, le royaume de Tchao est rétabli au profit de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou, fils de l’empereur King et ex-roi de Koang-tch’oan. (Lieou P’ong-tsou meurt en 92 av. J.-C.).


XXVII. — Royaume de Tchen-ting. (Cf. Roy. de Tch’ang-chan, n° XXV.)


XXVIII. — Royaume de Tch’eng-yang.

§ 1. La 2e année de la première période de l’empereur Wen, le 2e mois, au jour i-mao (15 mars 178), commence la première année du règne de Lieou Tchang, roi King, fils de Lieou Fei (cf. XXXVII, § 2), Il meurt en 177, après 2 années de règne.

§ 2. La 4e année (176 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen est la première du règne de Lieou Hi, roi Kong, fils du précédent. En 169, après 8 ans de règne, Lieou Hi est nommé roi de Hoai-nan, et le royaume de Tch’eng-yang devient une commanderie rattachée au royaume de Ts’i ; mais, en 164, le royaume de Tch’eng-yang est rétabli, et Lieou Hi est de nouveau appelé à y régner. Il meurt en 144 avant J.-C., après un second règne de 21 ans.

§ 3. p.108 La 1e année (143 av. J.-C.) de la dernière période de l’empereur King est la première du règne de Lieou Yen, roi K’ing, fils du précédent. Il meurt en 118 avant J.-C., après 26 ans de règne.

§ 4. La 6e année (117 av. J.-C.) yuen-cheou est la première du règne de Lieou I, roi King, fils du précédent. Il meurt en 109 avant J.-C., après 9 années de règne.

§ 5. La 3e année (108 av. J.-C.) yuen-fong est la première du règne de Lieou Ou, roi Hoei, fils du précédent. (Lieou Ou meurt en 97 avant J.-C., après 12 années de règne).


XXIX. — Royaume de Tchong-chan ; capitale : Lou-nou (154).

§ 1. La 3e année de la première période de l’empereur King, le 6e mois, au jour i-hai (155) (27 juillet 154), le royaume de Tchong-chan est institué au profit de Lieou Cheng, roi Tsing, fils de l’empereur King. Lieou Cheng meurt en 113 avant J.-C., après un règne de 42 ans.

§ 2. La 5e année (112 av. J.-C.) yuen-ting est la première de Lieou Tch’ang, roi Ngai, fils du précédent. Il meurt en cette même année.

§ 3. La 6e année (111 av. J.-C.) yuen-ting est la première de Lieou Koen-tch’e, roi K’ang, fils du précédent. (Lieou Koen-tch’e meurt en 90 avant J.-C.).


XXX. — Royaume de Tch’ou  ; capitale : P’ong-tch’eng (156).

§ 1. La 5e année (202 av. J.-C.) de Kao-tsou, le roi de Ts’i, Han Sin, p.109 échange son titre contre celui de roi de Tch’ou. Cette année même, il se révolte et est dégradé.

§ 2. La 6e année de Kao-tsou, le 1er mois, au jour ping-ou (6 mars 201), commence la première année du règne de Lieou Kiao, roi Yuen, frère cadet de Kao-tsou. Il règne jusqu’en l’an 179, soit 23 ans.

§ 3. La 2e année (178 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen est la première du règne de Lieou Yng (157), roi I, fils du précédent. Il règne jusqu’en l’an 175, soit 4 ans.

§ 4. La 6e année (174 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen est la première du règne de Lieou Ou, fils du précédent. En 154 avant J.-C., après 21 ans de règne, Lieou Ou se révolte ; il est mis à mort et son royaume est enlevé à ses descendants.

§ 5. La 4e année (153 av. J.-C.) de l’empereur King est la première du règne de Lieou Li, roi Wen, fils du premier roi Lieou Kiao. Il règne jusqu’en l’an 151, soit 3 ans.

§ 6. La 7e année (150 av. J.-C.) de l’empereur King est la première du règne de Lieou Tao, roi Ngan, fils du précédent. Il règne jusqu’en 129 avant J.-C., soit 22 ans.

§ 7. La 1e année (128 av. J.-C.) yuen-cho est la première du règne de Lieou Tchou, roi Siang, fils du précédent. Il règne jusqu’en 115 avant J.-C., soit 14 ans (158).

§ 8. La 3e année (114 av. J.-C.) yuen-ting est la première du règne de Lieou Choen, roi Tsie, fils du précédent (159).


XXXI. — p.110 Royaume de Tse-ch’oan ; capitale : Ki (160).

§ 1. La 16e année de la première période de l’empereur Wen, le 4e mois, au jour ping yn (11 mai 164), ce royaume est institué au profit de Lieou Hien, fils de Lieou Fei (cf. XXXVII, § 2). En 154 avant J.-C., après 11 ans de règne, Lieou Hien se révolte ; il est mis à mort.

§ 2. La 3e année (154 av. J.-C.) de l’empereur King, Lieou Tche, roi I, ex-roi de Tsi-pei (cf. XXXIII, § 2), est nommé roi de Tse tch’oan. Il meurt en 130 avant J.-C., après 35 ans de règne (on additionne les années passées dans le Tsi-pei aux années passées dans le Tse-tch’oan).

§ 3. La 6e année (129) yuen-koang est la première du règne de Lieou Kien, roi Tsing, fils du précédent. Il meurt en 110 avant J.-C., après 20 ans de règne.

§ 4. La 2e année (109) yuen-fong est la première du règne de Lieou I, roi King, fils du précédent. (Il meurt en 75 av. J.-C., après 35 années de règne).


XXXII. — Royaume de Tsi-nan.

§ 1. La 16e année de la première période de l’empereur Wen, le 4e mois, au jour ping-yn (11 mai 164), ce royaume est institué au profit de Lieou Pi-koang, fils de Lieou Fei (cf. XXXVII, § 2). En 154 avant J.-C., après 11 années de règne, Lieou Pi-koang se révolte ; il est mis à mort et son royaume est supprimé.


XXXIII. — Royaume de Tsi-pei.

§ 1. La 2e année de la première période de l’empereur Wen, le 2e mois, au jour i-mao (25 mars 178), commence le règne de Lieou Hing-kiu, fils de Lieou Fei (cf. XXXVII, § 2). L’année suivante, p.111 il est mis à mort pour cause de rébellion et son royaume est supprimé.

§ 2. La 16e année de la première période de l’empereur Wen, le 4e mois, au jour ping-yn (11 mai 164), le royaume de Tsi-pei est rétabli au profit de Lieou Tche, fils de Lieou Fei (cf. XXXVII, § 2). En 154 avant J.-C., après 11 ans de règne, Lieou Tche est nommé roi de Tse tch’oan.

§ 3. La 4e année (153 av. J.-C.) de la première période de l’empereur King, Lieou P’o (cf. II, § 1) échange le titre de roi de Heng-chan contre celui de roi de Tsi-pei ; il meurt l’année suivante (161) et reçoit le titre posthume de roi Tcheng.

§ 4. La 6e année (151 av. J.-C.) de la première période de l’empereur King, est la première du règne de Lieou Hou, roi Tch’eng, fils du précédent. (Il meurt en 98 av. J.-C., après 54 ans de règne.)


XXXIV. — Royaume de Tsi-tch’oan.

§ 1. La 6e année de la seconde période de l’empereur King, le 5e mois, au jour ping-siu (15 juin 144), le royaume de Tsi-tch’oan est constitué avec un débris du royaume de Leang, au profit de Lieou Ming, fils de Lieou Ou (cf. XVI, § 5). En 138, Lieou Ming est dégradé et son royaume devient une commanderie.


XXXV. — Royaume de Tsi-tong.

§ 1. La 6e année de la seconde période de l’empereur King, le 5e mois, au jour ping-siu (15 juin 144), le royaume de Tsi-tong est constitué aux dépens du royaume de Ts’i et au profit de Lieou P’ong-li, fils de Lieou Ou (cf. XIV, § 5). En 116 avant J.-C., après 29 ans de p.112 règne, Lieou P’ong-li est dégradé et son royaume devient la commanderie de Ta-ho.


XXXVI. Royaume de Tsi-yn.

§ 1. La 6e année de la seconde période de l’empereur King, le 5e mois, au jour ping-siu (15 juin 144), le royaume de Tsi-yn est constitué au détriment du royaume de Ts’i et au profit de Lieou Pou-che, roi Ngai, fils de Lieou Ou (cf. XIV, § 5). En 143, Lieou Pou-che meurt sans postérité et son royaume est supprimé.


XXXVII. Royaume de Ts’i ; capitale : Lin-tse (162).

§ 1. La quatrième année (203 av. J.-C.) de Kao-tsou, Han Sin est nommé roi de Ts’i. L’année suivante, il échange ce titre contre celui de roi de Tch’ou (cf. XXX, § 1).

§ 2. La sixième année de Kao-tsou, le 1er mois, au jour jen-tse (163) (12 mars 201), commence la première année du règne de Lieou Fei, roi Tao-hoei, fils de Kao-tsou. Il meurt en 189 avant J.-C., après 13 années de règne.

§ 3. La septième année (188 av. J.-C.) de l’empereur Hoei est la première du règne de Lieou Siang, roi Ngai, fils du précédent. Il meurt en 179 avant J.-C., après 10 ans de règne.

§ 4. La deuxième année (178 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen est la première du règne de Lieou Tso, roi Wen, fils du précédent. Il meurt en 165 avant J.C., après 14 ans de règne ; il ne laisse pas de descendants.

§ 5. La seizième année de l’empereur Wen, le 4e mois, au jour ping-yn (11 mai 164), commence la première année du règne de Lieou Tsian-lu, roi Hiao, fils du premier roi Lieou Fei. Il meurt en 154 avant J.-C., après 11 ans de règne.

§ 6. La 4e année (153 av. J.-C.) de la première période de p.113 l’empereur King est la première du règne de Lieou Cheou, roi I, fils du précédent. Il meurt en 132 avant J.-C., après 22 années de règne.

§ 7. La 4e année (131 av. J.-C.) yuen-koang est la première du règne de Lieou Ts’e-tch’ang, roi Li, fils du précédent ; il se tue en 127 avant J.-C., après cinq années de règne. Comme il ne laisse pas de descendants, son royaume est supprimé.

§ 8. La 6e année yuen-cheou, le 4e mois au jour i-se (12 juin 117), le royaume de Ts’i est rétabli au profit de Lieou Hong, roi Hoai, fils de l’empereur Ou. Il meurt en 110 avant J.-C. après 8 ans de règne ; il ne laisse pas de descendants et son royaume est supprimé.


XXXVIII. — Royaume de Ts’ing-ho ; capitale : Tsi-yang (164).

§ 1. La 3e année de la seconde période de l’empereur King, le 3e mois, au jour ting-yeou (165) (13 mai 147), le royaume de Ts’ing-ho est institué au profit de Lieou Tch’eng, roi Ngai, fils de l’empereur King. En 136, Lieou Tch’eng meurt sans descendants ; son royaume est supprimé.

§ 2. La 4e année yuen-ting (113 av. J.-C.), le royaume de Ts’ing-ho est rétabli au profit de Lieou I, roi Kang, fils de Lieou Teng (cf. XXII, § 6) et ex-roi de Tai. (Lieou I meurt en 95 avant J.-C.).


XXXIX. — Royaume de Yen ; capitale Ki (166).

§ 1. La 5e année de Kao-tsou, le 9e mois intercalaire, au jour jen-tse (13 nov. 202), commence le règne de Lou Koan. En 196, p.114 après 7 ans de règne, Lou Koan passe aux Hiong-nou et son titre de roi lui est enlevé.

§ 2. La 12e année de Kao-tsou, le 2e mois (168), au jour kia-ou (23 mars 195), Lieou Kien, roi Ling, fils de Kao-tsou, est nommé roi de Yen. En 181 avant J.-C., il meurt, après 15 ans de règne ; l’impératrice Lu fait périr son fils afin que le royaume de Yen tombe en déshérence.

§ 3. La 8e année de l’impératrice Lu, le 10e mois, au jour sin-se (21 décembre 181), le titre de roi de Yen est donné à Lu T’ong, fils de Lu T’ai et petit-neveu de l’impératrice Lu. Le 9e mois de la même année (169), Lu T’ong est mis à mort et son royaume est supprimé.

§ 4. La 1e année de la première période de l’empereur Wen, le 10e mois, au jour keng-siu (15 novembre 180), le titre de roi de Yen est donné à Lieou Tsé, roi King, ex-roi de Lang-ya (cf. XIIl, § 1) et cousin de Kao-tsou. En 178, Lieou Tsé meurt après deux années de règne.

§ 5. La 3e année (177 av. J.-C.) de la première période de l’empereur Wen est la première du règne de Lieou Kia, roi K’ang, fils du précédent, Il meurt en 152 avant J.-C., après 26 ans de règne.

§ 6. La 6e année (151 av. J.-C.) de la première période de l’empereur King est la première du règne de Lieou Ting-kouo, fils du précédent. Il se tue en 128 avant J.-C., son royaume est supprimé.

§ 7. La 6e année yuen-cheou, le 4e mois, au jour i-se (12 juin 117), Lieou Tan, roi Ts’e, fils de l’empereur Ou, est nommé roi de Yen. Il meurt en 80 avant J.-C.


B. TABLEAU GÉNÉALOGIQUE DES ROIS APPARTENANT À LA FAMILLE LIEOU.

I. — p.115 Fils ou parents de Kao-tsou (170).

1. — Lieou Hi, frère aîné de Kao-tsou, roi de Tai (déc. 206-202).

Lieou Pi, fils du précédent, roi de Ou (nov. 196-154).

2. — Lieou Kiao, roi Yuen, frère cadet de Kao-tsou, roi de Tch’ou (6 mars 201-179). a) Lieou Yng, roi I, fils du précédent, roi de Tch’ou (178-175).

Lieou Ou, fils du précédent, roi de Tch’ou (174-154). b) Lieou Li, roi Wen, fils de Lieou Kiao, roi de Tch’ou (153-151).

Lieou Tao, roi Ngan, fils du précédent, roi de Tch’ou (150-129).

Lieou Tchou, roi Siang, fils du précédent, roi de Tch’ou (128-115). Lieou Choen, roi Tsie, fils du précédent, roi de Tch’ou (114-101).

3. — Lieou Kia, cousin germain de Kao-tsou, roi de King (6 mars 201-196).

4. — Lieou Fei, roi Tao-hoei, fils de Kao-tsou, roi de Ts’i (12 mars 201-189). a) Lieou Siang, roi Ngai, fils du précédent, roi de Ts’i (188-179).

Lieou Tso, roi Wen, fils du précédent, roi de Ts’i (178-165). b) Lieou Tsiang-lu, roi Hiao, fils de Lieou Fei, roi de Ts’i (164-154).

Lieou Cheou, roi I, fils du précédent, roi de Ts’i (153-132).

Lieou Ts’e-tch’ang, roi Li, fils du précédent, roi de Ts’i (131-127). c) Lieou Tchang, roi King, fils de Lieou Fei, roi de Tch’eng-yang (178-177).

Lieou Hi, roi Kong, fils du précédent, roi de Tch’eng-yang (176-169), puis roi de Hoai-nan (168-165), puis roi de Tch’eng-yang (164-144).

Lieou Yen, roi King, fils du précédent, roi de Tch’eng-yang (143-118).

Lieou I, roi King, fils du précédent, roi de Tch’eng-yang (117-109).

Lieou Ou, roi Hoei, fils du précédent, roi de Tch’eng-yang (108-97). d) Lieou Hing-kiu, fils de Lieou Fei, roi de Tsi-pei (178-177). e) Lieou Tche, roi I, fils de Lieou Fei, roi de Tsi-pei (164-154), puis roi de Tse-tch’oan (154-130).

Lieou Kien, roi Tsing, fils du précédent, roi de Tse-tch’oan (129-110).

Lieou I, roi K’ing, fils du précédent, roi de Tse-tch’oan (109-75). f) Lieou Pi-koang, fils de Lieou Fei, roi de Tsi-nan (11 mai 164-154). g) Lieou Hien, fils de Lieou Fei, roi de Tse-tch’oan (11 mai 164-154). h) Lieou K’iong, fils de Lieou Fei, roi de Kiao-si (11 mai 164-154). i) Lieou Hiong-k’iu, fils de Lieou Fei, roi de Kiao-tong (11 mai 164-154).

5. — Lieou Tchang, roi Li, fils de Kao-tsou, roi de Hoai-nan (196-174). a) Lieou Ngan, fils du précédent, roi de Hoai-nan (11 mai 164-122). b) Lieou Se, fils de Lieou Tchang, roi de Lou-kiang (11 mai 164-153), puis roi de Heng-chan (153-122). c) Lieou P’o, roi Tcheng, fils de Lieou Tchang, roi de Heng-chan (11 mai 164-153), puis roi de Tsi-pei (153-152).

Lieou Hou, roi Tch’eng, fils du précédent, roi de Tsi-pei (151-98).

6. — Lieou Jou-i, roi Yn, roi de Kao-tsou, roi de Tchao (198-195).

7. — p.117 Lieou Heng, fils de Kao-tsou, roi de Tai (10 mars 196-14 nov. 180), puis empereur ; ce fut l’empereur Wen.

8. — Lieou K’oei, roi Kong, fils de Kao-tsou, roi de Leang (196-182), puis roi de Tchao (181)

9. — Lieou Yeou, roi Yeou, fils de Kao-tsou, roi de Hoai-yang (29 avril 196-195), puis roi de Tchao (194-181). a) Lieou Soei, fils du précédent, roi de Tchao (15 nov. 180-154). b) Lieou Pi-kiang, roi Wen, fils de Lieou Yeou, roi de Ho-kien (15 mars 178-166).

Lieou Fou, roi Ngai, fils du précédent, roi de Ho-kien (165).

Lieou Kien, roi Ling, fils de Kao-tsou, roi de Yen (23 mars 195-181).

Lieou Tsé, roi King, cousin de Kao-tsou, roi de Lang-ya (181), puis roi de Yen (15 nov. 180-178).

Lieou Kia, roi K’ang, fils du précédent, roi de Yen (177-152).

Lieou Ting-kouo, fils du précédent, roi de Yen (151-128).


II. — Fils de l’empereur Wen.

1. — Lieou I, roi Hoai, fils de l’empereur Wen, roi de Leang (15 mars 178-169).

2. — Lieou Ou, roi Hiao, fils de l’empereur Wen, roi de Tai (15 mars 178-177), puis roi de Hoai-yang (176-170), puis roi de Leang (168-144). a) Lieou Mai, roi Kong, fils du précédent, roi de Leang (143-137).

Lieou Siang, roi P’ing, fils du précédent, roi de Leang (136-97). b) Lieou Ming, fils de Lieou Ou, roi de Tsi-tch’oan (15 juin 144-138). c) Lieou P’ong-li, fils de Lieou Ou, roi de Tsi-tong (15 juin 144-116). d) Lieou Ting, roi Ngai, fils de Lieou Ou, roi de Chan-yang (15 juin 144-136). e) Lieou Pou-che, roi Ngai, fils de Lieou Ou, roi de Tsi-yn (15 juin 144-143).

3. — Lieou Ts’an, roi Hiao, fils de l’empereur Wen, roi de T’ai-yuen (15 mars 178-177), puis roi de Tai (176-162).

p.118 Lieou Teng, roi Kong, fils du précédent, roi de Tai (161-133).

Lieou I, fils du précédent, roi de Tai (132-114), puis roi de Ts’ing-ho (113-95).


III. — Fils de l’empereur King.

1. — Lieou , roi Hien, fils de l’empereur King, roi de Ho-kien (12 mai 155-130).

Lieou Pou-hai, roi Kong, fils du précédent, roi de Ho-kien (129-126).

Lieou K’an, roi Kang, fils du précédent, roi de Ho-kien (125-114).

Lieou Cheou, roi K’ing, fils du précédent, roi de Ho-kien (113-98).

2. — Lieou Ngo, roi Ngai, fils de l’empereur King, roi de Lin-kiang (12 mai 155-153).

3. — Lieou Yu, roi Kong, fils de l’empereur King, roi de Lou (27 juil. 154-129).

Lieou Koang, roi Ngan, fils du précédent, roi de Lou (128-89).

4. — Lieou Fei, roi I, fils de l’empereur King, roi de Jou-nan (12 mai 155-154), puis roi de Kiang-tou (21 juil 153-128).

Lieou Kien, fils du précédent, roi de Kiang-tou (127-121).

5. — Lieou P’ong-tsou, roi King-sou, fils de l’empereur King, roi de Koang-tch’oan (12 mai 155-153), puis roi de Tchao (152-92).

6. — Lieou Fa, roi Ting, fils de l’empereur King, roi de Tch’ang-cha (12 mai 155-129).

Lieou Yong, roi K’ang, fils du précédent, roi de Tch’ang-cha (128-101).

7. — Lieou Toan, roi Yu, fils de l’empereur King, roi de Kiao-si (27 juil. 154-108).

8. — Lieou Cheng, roi Tsing, fils de l’empereur King, roi de Tchong-chan (27 juil. 154-113).

Lieou Tch’ang, roi Ngai, fils du précédent, roi de Tchong-chan (112).

Lieou Koen-tch’e, roi K’ang, fils du précédent, roi de Tchong-chan (111-90).

9. — Lieou Tch’e, fils de l’empereur King, roi de Kiao-tong (22 avril 153-18 juin 150), puis empereur ; ce fut l’empereur Ou.

— p.119 Lieou Yong, roi Min, fils de l’empereur King, roi de Lin-kiang (28 déc. 151-147).

Lieou Yue, roi Hoei, fils de l’empereur King, roi de Koang-tch’oan (26 mai 148-137).

Lieou Ts’i, roi Mou, fils du précédent, roi de Koang-tch’oan (136-92).

Lieou Ki, roi K’ang, fils de l’empereur King, roi de Kiao-tong (26 mai 148-121). a) Lieou Hien, roi Ngai, fils du précédent, roi de Kiao-tong (120-107).

Lieou Tong-p’ing, roi Tai, fils du précédent, roi de Kiao-tong (119-83). b) Lieou K’ing, roi Kong, fils de Lieou Ki, roi de Leou-ngan (3 août 121-84).

Lieou Tch’eng, roi Ngai, fils de l’empereur King, roi de Ts’ing-ho (13 mai 147-136).

Lieou Choen, roi Hien, fils de l’empereur King, roi de Tch’ang-chan (145-114). a) Lieou P’ing, roi K’ing, fils du précédent, roi de Tchen-ting (113-90). b) Lieou Chang, roi Se, fils cadet de Lieou Choen, roi de Se-choei (113-104).

Lieou Ngan-che, roi Ngai, fils du précédent, roi de Se-choei (103).


IV. — Fils de l’empereur Ou.

1. — Lieou Hong, roi Hoai, fils de l’empereur Ou, roi de Ts’i (12 juin 117-110).

2. — Lieou Tan, roi Ts’e, fils de l’empereur Ou, roi de Yen (12 juin117-80).

3. — Lieou Siu, roi Li, fils de l’empereur Ou, roi de Koang-ling (12 juin 117-54).

4. — Lieou Po, roi Ngai, fils de l’empereur Ou, roi de Tch’ang-i (17 juillet 97-87).




Notes


(101. ) Et, par conséquent, on ne sait pas quelle était la situation de la noblesse apanagée à cette époque.

(102. ) Cf. p. 30, n° I, et p. 43, n° XII.

(103. ) Cf. p. 38, n° IX.

(104. ) Les trois premiers rois de la dynastie Tcheou.

(105. ) Se-ma Tcheng cite un passage du Tso tchoan qui est en accord rigoureux avec ce texte de Se-ma Ts’ien :

« Le roi Ou, ayant triomphé de (la dynastie) Chang, posséda l’empire avec éclat ; quinze royaumes avaient des princes qui étaient ses frères ; quarante royaumes avaient des princes dont le nom de clan était Ki.

Le nom de clan Ki était celui de la dynastie Tcheou ; au total, il y avait donc bien, comme le dit Se-ma Ts’ien, cinquante-cinq princes qui se rattachaient à la famille souveraine des Tcheou.

(106. ) Cf. p. 37, n° VIII, et p. 34, n° V.

(107. ) Les rois et les marquis.

(108. ) Cf. tome II, p. 414.

(109. ) Dans les premières lignes du paragraphe suivant, Se-ma Ts’ien énumère huit de ces royaumes (à savoir Yen, Tai, Ts’i, Tchao, Leang, Tch’ou, Ou, Hoai-nan) ; il faut ajouter à cette liste le royaume de Hoai-yang que l’historien omet par erreur.

(110. ) Outre les neuf royaumes précités, il y avait encore celui de Tch’ang-cha, dont le premier roi fut Ou Joei, prince de P’ouo (cf. tome II, p. 381-382).

(111. ) Yen-men et T’ai-yuen étaient deux commanderies dans la province actuelle de Ch?n-si. Cf. tome II, p. 540, n° 66 (lisez Ch?n-si, au lieu de Chàn-si), et p. 542, n° 100.

(112. ) Aujourd’hui, préfecture secondaire de Leao-yang, préfecture de Fong-t’ien, province mandchoue de Cheng-King.

(113. ) Commanderie dans le Tche-li central. Cf. tome II, p. 540, n° 71.

(114. ) Cf. tome I, n. 02.223.

(115. ) Ngo ou Tong-ngo est une ville du Chan-tong (cf. tome II, n. 07.147). — Kiuen se trouvait dans la même province (cf. tome II, n. 05.171).

(116. ) Cf. tome II, n. 05.450.

(117. ) Cf. tome I, n. 01.343.

(118. ) Sur les rivières Kou et Se, cf. tome II, n. 07.295 et 07.296.

(119. ) Cf. tome I, n. 02.301.

(120. ) En d’autres termes, l’empereur n’avait pas sous son autorité directe les territoires situés sur la frontière ; c’étaient des rois-vassaux qui étaient voisins des barbares Hou dans le nord et des barbares du pays de Yue dans le sud. Cette situation ne laissait pas que d’être périlleuse puisque, si un roi se révoltait, il était tenté de s’allier aux barbares et de leur ouvrir les portes de l’empire.

(121. ) Sur les commanderies énumérées ici, cf. tome II, Appendice II.

(122. ) Après avoir montré que, sous le règne du fondateur de la dynastie Han, le territoire impérial était fort restreint tandis que des territoires étendus se trouvaient dévolus à des rois peu nombreux et très puissants, Se-ma Ts’ien va exposer par quels moyens les empereurs parvinrent graduellement à morceler ces grands fiefs et à étendre leur propre autorité. Cf. tome II, p. 530. , § 3.

(123. ) Cf. tome I, Introduction, p. XCI, lignes 1-6.

(124. ) En d’autres termes, on enleva à ces divers royaumes les portions de territoire qui étaient situées à la frontière de l’empire et on en fit des commanderies placées sous l’autorité directe du Fils du Ciel. En effet, il importait fort à l’empereur d’avoir entre ses mains tous les pays situés sur la frontière, afin de pouvoir surveiller les agissements des barbares et prévenir leurs attaques. Cf. n. 120.

(125. ) Cf. tome II, n. 10.107.

(126. ) Ce texte est le seul où Se-ma Ts’ien se désigne lui-même par son nom personnel.

(127. ) Soit depuis 206 jusqu’à 101 avant J.-C.

(128. ) Au sud-est de la sous-préfecture actuelle de Hien, préfecture de Ho-kien, province de Tche-li.

(129. ) Le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 11 v°) appelle ce roi Lieou Pou-tch’eou.

(130. ) Le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 11 v°) appelle ce roi Lieou Ki.

(131. ) Le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 11 v°) appelle ce roi Lieou Hoan.

(132. ) Cf. tome II, n. 07.354.

(133. ) Cette ville de Tch’en (qui ne doit pas être confondue avec la ville de même nom, capitale du royaume de Hoai-yang) se trouvait dans la province actuelle de Ngan-hoei.

(134. ) Se-ma Ts’ien appelle d’habitude ce personnage K’ing Pou (cf. tome II, n. 07.128).

(135. ) Le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 6 v°) dit que cette investiture date du 10e mois, au jour keng-ou. Mais, d’après le tableau que j’ai exposé (T’oung pao, vol. VII, p. 1-38 et 509-525), le jour keng-ou, 9e du cycle, ne peut se trouver ni dans le 10e, ni dans le 12e mois de la 11e année de Kao-tsou.

(136. ) Le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 16 v°) donne la leçon jen tse qui ne concorde pas avec le système chronologique et doit donc être rejetée comme fautive.

(137. ) Cf. tome II, n. 07.350.

(138. ) La ville de Yuan, ou Kao-yuan (cf. Mémoires historiques, chap. LII, p. 4 v°, commentaire de Tchang Cheou-tsie) était à 4 li de la sous-préfecture actuelle de Tch’ang-chan, préfecture de Tsi-nan, province de Chan-tong.

(139. ) Cf. tome II, n. 07.260.

(140. ) Aujourd’hui, préfecture secondaire de Ki, province de Tche-li.

(141. ) Aujourd’hui, sous-préfecture de Hoai-ning, préfecture de Tch’en-tcheou, province de Ho-nan.

(142. ) Cette indication, qu’on retrouve dans le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 7 v. ), ne s’accorde pas avec mon système chronologique.

(143. ) Le texte des Mémoires historiques donne par erreur la leçon (Lieou) Cheng.

(144. ) A 46 li au sud-ouest de la sous-préfecture actuelle de Kiang-tou, préfecture de Yang-tcheou, province de Kiang-sou.

(145. ) Aujourd’hui, sous-préfecture de T’an-tch’eng, préfecture de I-tcheou, province de Chan-tong.

(146. ) Cf. tome II, p. 389, n. 1.

(147. ) Les Mémoires historiques donnent ici la leçon « le 2e mois », ce qui est inexact ; le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 7 v°) écrit « le 1er mois » ; c’est la leçon que j’adopte.

(148. ) Cf. tome II, n. 10.102. .

(149. ) Cf. tome II, n. 08.349. ad fin.

(150. ) D’après le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 14 r°), le nom posthume de ce roi est Tsai.

(151. ) Cf. tome II, p. 420.

(152. ) Cette indication, qui se retrouve dans le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 17 r°), ne concorde pas avec mon système chronologique.

(153. ) Cf. tome II, n. 05.481. .

(154. ) Aujourd’hui, préfecture secondaire de Ting, province de Tche-li.

(155. ) Le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 14 v°) écrit i-se, ce qui est inexact.

(156. ) Cf. tome II, n. 06.289. .

(157. ) Ce roi est appelé Lieou Yng-k’o dans le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 3 r°).

(158. ) D’après le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 3 r°), Lieou Tchou n’aurait régné que 12 ans et serait mort en 117 avant J.-C. L’avènement de son successeur daterait de l’année 116.

(159. ) D’après le Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 3 r°), Lieou Choen mourut en 101 avant J.-C. Il laissait le trône de Tch’ou à son fils Lieou Yen-cheou qui, en 69 avant J -C., fut mis à mort pour cause de rébellion.

(160. ) A 31 li au sud-est de la sous-préfecture actuelle de Cheou-koang, préfecture de Ts’ing-tcheou, province de Chan-tong.

(161. ) Cette année compte comme la 13e de son règne, car on ajoute aux 2 ans pendant lesquels Lieou P’o fut roi de Tsi-pei les 11 années pendant lesquelles il fut roi de Heng-chan.

(162. ) Cf. tome II, n. 07.261. .

(163. ) Jen-tse est la leçon du Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 3 v°) ; les Mémoires historiques donnent la leçon kia-tse qui doit être inexacte.

(164. ) A 15 li au nord de la sous-préfecture actuelle de Lan-i, préfecture de K’ai-fong, province de Ho-nan.

(165. ) Les Mémoires historiques donnent la leçon ting-se qui est inexacte ; j’adopte la leçon du Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 17 r°).

(166. ) Au sud-ouest de la sous-préfecture actuelle de Ta-hing, préfecture de Choen-tien (Péking), province de Tche-li.

(168. ) Se-ma Ts’ien écrit : « le 3e mois », ce qui est impossible. J’adopte donc la leçon du Ts’ien Han chou (chap. XIV, p. 8 v°) qui écrit : « le 2e mois ».

(169. ) D’après les indications du chapitre IX des Mémoires historiques, Lu T’ong aurait été mis à mort le 27 septembre 180, c’est-à-dire dans le courant du 8e mois (cf. tome II, p. 437).

(170. ) Dans la liste ci-dessous, les fils ou parents de Kao-tsou sont seulement les personnages dont les noms sont précédés des chiffres arabes 1, 2, 3, etc. Quand ils ont eu eux-mêmes plusieurs fils, les noms de ces derniers sont précédés des lettres a, b, c, etc. Le même système est appliqué dans les listes qui suivent celle-ci.