100%.png

Madrigal (Corneille)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Poésies diverses, Texte établi par Charles Marty-Laveaux10 (p. 45).

X

Magrigal.


Je suis blessé profondément :
Amour, et ma maîtresse,
Qui de vous deux me blesse ?
Un aveugle n’a point l’adresse
De porter dans le cœur ses coups si justement ; 5
Et Philis n’a point de flèches
Pour faire de telles brèches :
Mon mal n’est point l’effet ni de ses seuls regards,
Ni des traits qu’un aveugle tire ;
Mais la mauvaise avecque lui conspire, 10
Et lui prête ses yeux pour adresser ses dards.