Madrigal au duc de Vendôme

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Madrigal au duc de Vendôme
Chapelle


MADRIGAL
À Monseigneur le Duc de Vendôme.

Prince, que la cour et la France
Chérissent avec connoissance,
Sans vous connoître encore assez,
Que, depuis les cinq mois glacés
Rendus, par la magnificence
De vingt mille écus dépensés,
Plus doux dans Anet qu’en Provence ;
Je regrette la jouissance
Des ans que, depuis ma naissance,
J’ai bien plus perdus que passés !