Marceline Desbordes-Valmore d’après ses papiers inédits

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

TABLE DES MATIÈRES


 Page 5


Le père, la mère, le frère et les sœurs de Marceline. — Sa maison. — Sa trop douce grand’mère. Marceline aimait toutes choses et un petit garçon. — Elle récite une harangue civique sous la Révolution. — L’héritage des grands-oncles de Hollande. — Incertitude. Desbordes refuse vertueusement. — Brouille dans le ménage. — Départ pour la Guadeloupe. 
 Page 11



Longueur et difficultés des voyages. — Diligences. — Traversées. — Catherine Desbordes part sans argent. — Marceline entre au théâtre. — Ses erreurs à travers la France. — Elle s’embarque à Bordeaux. — Révolution à la Guadeloupe. — Meurtre de son cousin d’Amérique. — Mort de sa mère. — Elle revient en France 
 Page 29



Marceline au Théâtre de Douai, — de Rouen, — à l’Opéra-Comique, — Succès. — Son talent. — Elle quitte Paris pour Lille, — puis pour Bruxelles. — Retour à Paris 
 Page 45


La figure de Marceline. — Romantisme. — Son « âme sensible » et ses dons d’actrice. — Elle rencontre son « perfide amant ». — Délia. — Coup de foudre. — Liaison. — L’enfant. — Rupture. — Dates approximatives 
 Page 57


Marceline pleure et chante son amant qui voyage en Italie. — Elle rentre au théâtre pour gagner sa vie. — Elle y joue ses chagrins. — Succès. — Réorganisation de l’Odéon. — Pourquoi Marceline part pour Bruxelles. — Elle avait renoué sa liaison. — Nouveaux tourments. — Seconde rupture. — Mort de son enfant. 
 Page 83


Son nom ? — Marceline l’appelle Olivier. — Autres — renseignements qu’elle donne. — Acte de décès de son enfant naturel, — dont le père n’est pas Eugène de Bonne, — ni Marcellus, — ni Jeuclier, — ni Saint-Marcellin, — ni Marcellus, — ni Tardieu de Saint-Marcel, ni Dupuy des Islets, ni H. Audibert. C’est Latouche. — Témoignages 
 Page 105


Jeunesse. — Succès académiques. — Voyage en Italie. — Esprit et goût. — Manque de talent. — Ses tours. — Ses ennemis. — Sa neurasthénie. — Raisons de croire qu’il a été l’amant de Marceline. — Faiblesse des raisons contraires. — Lettres de Marceline 
 Page 130


Le beau Valmore. — La fanée Marceline. — Déclaration. — Mariage d’inclination. — Goût de Marceline pour son jeune mari. — Que ce goût s’accommode d’un amour romanesque 
 Page 161


Latouche entre en relations avec les Valmore. — Son influence sur le ménage. — Les services qu’il lui rend. — Valmore « savait» -il ? — Il savait que sa femme avait eu une liaison. — Connaissait-il le nom de l’amant ? — Sa jalousie. — Il souffre quand Marceline publie ses poèmes d’amour. Conclusion. 
 Page 177


L’insuccès de Valmore et le succès de sa femme au théâtre. — M. Delobelle. — Les démarches de Marceline. — Comment elle juge l’illustre Valmore. — Amertume et souffrance du mari dévouement de la femme. — « Son genre est perdu en province ! » (1836). — Valmore travaille toute sa vie. — Échantillon de son esprit 
 Page 192


Marceline confie ses filles k Latouche.

Latouche, à cinquante-quatre ans, peut plaire. Latouche aime Marceline s’en aperçoit. Ondine. Valmore n’en croit rien. Latouche poursuit ses projets. HorOndine à Lyon. reur de Marceline. Brouille avec Latouche.

Que, dans ses derniers vers, Marceline chante encore son amant 
 Page 219


Que Marceline croit au talent de son mari. — Ses efforts pour le placer.

Aumônes du ministère. Pensions de Louis XVIII, de Charles X, de Louis-Philippe. Valmore, à Rouen, reçoit des Les Valmore à Lyon. pommes cuites. — Démarches de Marceline. — Valmore — Triste voyage k Milan. — Le mari à Lyon, la femme à Paris. — L’illustre Valmore renonce. — Mais

lui faut continuer à jouer. — Misères. 
 Page 251


Comment elle s’est mise à écrire — Succès articles de M. Pain. — de Victor Hugo, — d’Ancelot. — Veillées des Antilles. — Romances. — Succès : Michelet, — Paul de Molènes 
 Page 287


Modestie. — Ignorance. — La mode du temps. — Une musicienne. — Que Marceline ne regarde pas. — Lyrisme. — Ses trois thèmes. — Le gémissement 
romantique. — Sincérité. — Parny et Millevoye. — Après 1830. — Pitié et piété. — Féminité. 
 Page 308


Morts d’Inès Valmore, — de Mlle Mars, — de Mme Récamier, — d’Eugénie Desbordes, — de Caroline Branchu. — Caroline et Marceline. — Le dernier amour de Mme Branchu. — Lettres. — Morts de Latouche, — de Félix Desbordes. — Les vers d’un ex-sous-officier. — Secours du roi. — Morts d’Ondine Valmore, — de Cécile Desbordes. — Pauline et Marceline. — Mort de Pauline Duchambge. — Mort de Marceline Valmore 
 Page 336