Mes prisons/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mes prisonsVanier (Messein)Œuvres complètes, tome IV (p. 438-441).
◄  XV
XVII  ►


XVI


Oui, à partir de ce jour, je fus, c’est le cas de le dire, « comme pas un ». Nul ne m’eût insulté que je ne lui eusse pardonné, fait tout au moins, sentir — non comme je ferais aujourd’hui, ressentir — son tort, nulle ne m’eût regardé que je ne lui aie répliqué par une prière intérieure pour le salut de son âme et ce vœu pensé latinément : « Vade retro. »

Ô oui ! je fus, dès cette Assomption jusqu’au jour de ma littérale et matérielle et comme physique, « libération », heureux.

Oui !

Pensez-y : se sentir innocent, se le croire, tout au moins, croire, par-dessus le marché se le savoir ! Innocent, pensez-y donc !

Et je voguai dans cette en sorte de nacelle, — dans ce « bateau » ainsi que blasphémerait le sale esprit contemporain, — jusqu’en janvier quatre-vingt-cinq, le seize, — tel un Don Quichotte, plus bête encore, en partance… pour d’autres moulins à vent.

Je voguai ainsi vers ma « libération » qui n’eut lieu qu’en ce jour humide de ce janvier-là,

La veille, on m’avait remis ma montre (j’en eus une et même plusieurs, devers ces temps et même depuis), mon portefeuille, garni de quelques billets de banque, dont j’étais également coutumier d’être un porteur, ma chemise et son faux-col et de vagues habits élégants.

Maman m’accompagnant, après la levée d’écrou, le serrement de mains des employés du bureau, celui aussi, préalable, de l’aumônier, du directeur et des gardiens je sortis de cette « boîte » presque capitonnée, pour l’enfin gare de Mons ! — entre, maman et moi, deux gendarmes avec des bonnets à poil sur des têtes imberbes.

Et nous voilà partis pour la France où, comme de coutume, et de juste ! la gendarmerie avec le chapeau en bataille qu’on sait, nous recueillit des mains de la jeune maréchaussée, barbue Κατα κεφαλην, dont question ci-dessus.

Notre nationale armée de l’ordre nous reçut (je dis et répète nous, parce que nous étions quelques français libérés, assassins, voleurs, et moi, expulsés) sans grande cordialité. Même, quant à ce qui me concerne, après, moi, avoir décliné (pourquoi pas conjugué ?) mes nom, prénoms et qualité, j’obtins du brigadier mon compatriote, cet accueil si, n’est-ce pas ? rageant, encourageant, « encore ageant ».

— Et surtout n’y revenez plus.

— Non, mon brigadier…

Douai ! Ma mère qui me fut, jusqu’au bout, si dévouée, si bonne, — si clémente ! m’accompagnait, ainsi que je l’ai dit plus haut. Douai ! Ville sainte ! où Desbordes-Valmore est née à l’ombre de la Notre-Dame de là-bas, dont elle s’est toujours souvenue parmi tant d’ennuis et de préoccupations parisiens — et que d’étages, la pauvre femme ! — Douai et ton carillon tendre et laron.

— Batelier, dit Lisette…
— Turlulutu, Gayant qui pète,
Turlututu, par l’trou de son cul !

Douai, salut !