Mozilla.svg

Modernités/Mondains/III

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
E. Giraud et Cie, éditeurs (p. 28).
◄  II
Danseuse  ►


III


Cette femme, il la hait, lourde, épaisse et commune,
Le trompant avec tous, même avec son valet,
Son groom, et l’écrasant, lui, maigre et gringalet,
De sa grosse beauté de forte fille brune.

Il sait jusqu’au surnom : « le baron Clair-de-lune »
Qu’elle lui décerne, elle, à lui chétif et laid,
Elle, dont la main rouge a tenu le balai ;
Et cependant pour elle, il mange sa fortune.

C’est que, faible et trahi par un sang trop ancien,
L’homme, en lui réputé don Juan et vaurien
Dangereux aux maris et cher aux grandes dames,
Sait qu’épuisé de vice il ne peut plus rien… rien !
Malgré sa main fébrile et son regard de flammes ;
Et cette fille aux bras épais, qui le sait bien,
Lâchée, irait conter demain son cas aux femmes.