100%.png

Monologues en prose/Le Trésor

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Poèmes mobiles ; MonologuesLéon Vanier, éditeur des Modernes (p. 95-97).


LE TRÉSOR
Drame en sept tableaux.

PREMIER TABLEAU

« Madame Lagrifouille, somnambule, 32, rue du Plat-à-Barbe, explique les songes. »

Nom d’un pépin ! Voilà mon affaire !

Depuis huit jours je ne dors pas ; je rêve qu’il y a de l’or partout, jusque dans mes bottes.

Je fais des héritages merveilleux, j’épouse des orphelines millionnaires, je gagne le gros lot de la loterie Araucanienne… tout cela en rêve.

Enfin, quand je pousse mon lit contre le mur, j’entends des bruits de pièces d’or.

Coûte que coûte, je veux en avoir le cœur net.

DEUXIÈME TABLEAU

— Madame Lagrifouille, s’il vous plaît ?

— Au cinquième, la porte à gauche, essuyez vos pieds.

Au cinquième ! Peut-on demeurer au cinquième quand il y a un sixième !…

Au moins on ne dira pas que cette somnambule est une femme de bas étage !

Enfin, m’y voilà !

C’est joliment haut, le cinquième des autres !…

TROISIÈME TABLEAU

Très aimable, cette somnambule !

Seulement, elle n’est pas somnambule du tout. Elle se contente de tirer les cartes.

Comme on trompe le public !…

QUATRIÈME TABLEAU

Petit jeu, grand jeu ?

Battez, tirez… cinq, huit… coupez, tirez, roi, dame, valet… un cœur, un trèfle, jolie blonde, jolie brune… tirez… malheur, accident, fortune… blonde, brune… il y a un trésor dans le mur, faites un trou… c’est cinque francs !

CINQUIÈME TABLEAU

Ce n’est pas commode de faire un trou.

Je gratte, je gratte ! du papier, rien que du papier !

Je gratte, je gratte !… des punaises ! ça les dérange, pauvres bêtes !

Je gratte, je gratte !…

Ah ! voilà le plâtre… ah ! voilà la brique… ah ! voilà le bois, c’est le trésor… un coup de ciseau là-dedans… Victoire ! je vois les pièces d’or, il n’y a plus qu’à agrandir le trou pour avoir le coffret !

SIXIÈME TABLEAU

Crac !…

Voilà le mur qui s’écroule !…

Je ne vois plus rien au milieu de la poussière… rien qu’un monsieur tout barbouillé de savon qui gesticule, un rasoir à la main !

Il se précipite sur moi, en criant : « Au voleur !… »

SEPTIÈME TABLEAU

Malédiction !… Voilà un quart d’heure que je travaille dans le secrétaire du voisin, pendant qu’il se fait la barbe !

Elle me le payera, la somnambule !