Mout me semont Amors que je m’envoise

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


III. — Mout me semont Amors ke je m’envoise.


I. Mout me semont Amors ke je m’envoise,
Quant je plus doi de chanter estre cois ;
Mais j’ai plus grant talent ke je me coise,
4Por çou s’ai mis mon chanter en defois ;
Ke mon langaige ont blasmé li François
Et mes cançons, oiant les Champenois
7Et la Contesse encoir, dont plus me poise.

II. La Roïne n’a pas fait ke cortoise,
Ki me reprist, ele et ses fieus, li Rois.
Encoir ne soit ma parole franchoise,
11Si la puet on bien entendre en franchois ;
Ne chil ne sont bien apris ne cortois,
S’il m’ont repris se j’ai dit mos d’Artois,
14Car je ne fui pas norris a Pontoise.

III. Dieus ! ke ferai ? Dirai li mon coraige ?
Li irai je dont s’amor demander ?
Oïl, par Dieu ! car tel sont li usaige
18C’on n’i puet mais sans demant riens trover ;
Et se jo sui outraigeus del trover,
Se n’en doit pas ma Dame a moi irer,
21Mais vers Amors, ki me font dire outraige.