Nouvelle Encyclopédie poétique, tome XVIII, 1819/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par P. Capelle, Ferra (Tome XVIIIp. 71-72).

DU LAI.


Le lai, dont le nom vient d’un vieux mot qui signifie complainte, doléance, est une espèce de petit poëme plaintif, composé de couplets dont le nombre n’est pas fixe, non plus que celui des vers qu’il renferme. On n’y emploie que de petits vers : ceux qui terminent chaque couplet sont encore plus petits que les autres. Il ne doit entrer que deux rimes dans ce petit poëme.


La grandeur humaine
Est une ombre vaine
Qui fuit :

Une âme mondaine
A perte d’haleine
La suit,

Et, pour cette reine,
Trop souvent se gêne
Sans fruit.


AUTRE.


Sur l’appui du monde
Que faut-il qu’on fonde
D’espoir ?

Cette mer profonde,
En débris féconde,
Fait voir

Calme au matin l’onde,
Et l’orage y gronde
Le soir.