Nouvelle cuisinière canadienne/Pudding aux confitures, — au pain

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
C.O. Beauchemin & Valois, libraires-éditeurs (p. 120).

Pudding aux confitures. — Tel que l’on lit ci-dessus pour les pommes ; ayant soin que le linge soit bien attaché pour que l’eau n’y puisse pénétrer. On peut préparer la pâte avec suif et un peu de lait, et employer telle confiture que l’on voudra.

Pudding au pain. — Vous battez huit œufs avec du sucre, de la cannelle et de la muscade, vous y mettez du lait frais, assez pour employer le plat dans lequel vous faites votre pudding, qui doit être de faïence ; coupez des tranches de pain bien minces sur lesquelles vous étendez du beurre et par-dessus une cuillérée de confiture, un lit de pain au fond un lit de lait alternativement ; observez que le dernier lit doit être de pain sur le dessus comme il l’est au fond ; si le feu est ardent il ne lui faut qu’un quart d’heure, et vous ne la faites cuire qu’à l’heure du diner si vous voulez qu’elle soit soulevée.