100%.png

Nouvelles poésies (Van Hasselt)/Leçon de charité

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odes
Nouvelles PoésiesBruylant et Cie (p. 79-80).


Leçon de charité.





Plenitudo ergo legis est charitas.
Saint Paul, Epit. aux Rom., XIII, 10.





Que j’aime à parcourir l’Allemagne et ses routes,
Ses grands chemins bordés de beaux arbres à fruit,
Dont les branches toujours abritent sous leurs voûtes,
Ô merles, vos chansons, ô moineaux, votre bruit !

Arbres hospitaliers, que la harpe des brises
Remplit de ses concerts (je les entends encor),

Juin pend à vos rameaux les rubis des cerises,
Et septembre au soleil jaunit vos pommes d’or.

L’été, quand la fraîcheur au fond des bois s’exile
Et que le voyageur chemine en haletant,
Vous avez un abri, vous avez un asile,
Et vous lui dites : « Viens, voyageur, on t’attend. »

Vos racines lui font un moelleux banc de mousse,
Et vos branches, trésor de ceux qui passeront,
Lui tendent leurs fruits mûrs, leur ombre calme et douce,
Pour étancher sa soif et rafraîchir son front.

Vous pratiquez ainsi la loi sublime et tendre,
La loi de charité, la loi de Jésus-Christ.
Arbres, qui donc a pu mieux qu’à nous vous l’apprendre ?
Car vous ne lisez pas Dieu dans un livre écrit.



Septembre 1856.