Odes (Horace, Séguier)/III/15 - À Chloris

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odes et Épodes et Chants séculaires
Traduction par M. le Comte de Séguier.
A. Quantin (p. 116).


XV

À CHLORIS

   
     Femme d’lbycus, le pauvre homme,
Mets donc un terme à tes dérèglements,
     À tes labeurs trop infamants.
Mûre déjà pour le sombre royaume,

     Plus ne joue emmi nos beautés ;
N’obscurcis point de célestes clartés.
     Dans Pholoé ce qu’on supporte
Ne te sied plus, Chloris : ta fille encor

     Peut des garçons forcer la porte,
Comme Thyade émue au bruit du cor.
     Que pour Nothus son goût vivace
La pousse aux bonds de la chèvre salace :

     Toi, vieillotte, à bout de succès,
Va t’en filer des toisons lucérines,
     Et renonce aux roses pourprines.
À la cithare, aux bachiques excès.