Odes (Horace, Séguier)/III/17 - À Élius Lamia

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odes et Épodes et Chants séculaires
Traduction par M. le Comte de Séguier.
A. Quantin (p. 119).


XVII

À ÉLIUS LAMIA

   
Noble rejeton de l’antique Lamus
(Car il est constant que des premiers Lamie
      Les grands noms du sien nous sont venus,
   Et l’on peut voir nos fastes, cher Elie,

Citer pour auteur de toute ta maison
Ce chef qui créa la cité magnifique
      De Formie, et domina, dit-on,
   Jusqu’au rivage où la nymphe Marique

Reçoit le Liris) : demain un ouragan,
Vomi par l’Eurus, jonchera de feuillages
      La forêt, d’algues le bord toscan,
   Si la corneille, augure des orages,

Ne m’a pas trompé. Pendant que tu le peux,
Prépare un bois sec ; puis, à ton bon Génie
      Sers demain porc bimestre et vin vieux,
   Tes serviteurs te tenant compagnie.