Odes (Horace, Séguier)/III/22 - À Diane

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Odes et Épodes et Chants séculaires
Traduction par M. le Comte de Séguier.
A. Quantin (p. 124-125).


XXII

À DIANE


Des monts et des bois reine virginale,
Qui, trois fois priée, accours délivrant

L’épouse en travail que la Mort te rend,
          Ô dive tricéphale,

À toi ce pinier touchant ma villa !
Je t’immolerai gaîment, sous son ombre,
Chaque année, un porc méditant, l’air sombre,
          D’en découdre par-là.