Odes funambulesques/1874/Monsieur Homais

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

TRIOLETS
Odes funambulesquesAlphonse Lemerre (p. 222).


 

                      « Lisez Voltaire, disait l’un... »
                       Gustave Flaubert, Madame Bovary.



Non, Homais ne mourra jamais !
Il revient en Croquemitaine.
Ce faux Arouet, c’est Homais :
Non, Homais ne mourra jamais.
Il prend peu de mitaines ; mais
On dit qu’il a pour ami Taine.
Non, Homais ne mourra jamais !
Il revient en Croquemitaine.


Janvier 1859.