Ornithologie du Canada, 1ère partie/Le Pic noir à huppe rouge

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Atelier typographique de J.T. Brousseau (p. 105-106).

LE PIC NOIR À HUPPE ROUGE.[1]
(Black Woodcock.)


Ce superbe oiseau qui brave les froids arctiques aussi bien que les chaleurs des tropiques, forme partie du petit nombre des espèces sédentaires en Canada : c’est le grand Chef des Pics de l’Amérique du Nord.

Quoiqu’il ne se plaise, dit Vieillot, que dans les grandes forêts, il s’approche cependant des habitations pendant l’hiver, et fréquente pendant l’été les champs de maïs : il y perce l’épi de ce blé avant sa maturité. Wilson est néanmoins disposé sinon à nier du moins à exténuer ce fait, et dit que c’est tout au plus pour chercher les larves qui se cachent sous son enveloppe ; d’autres, moins charitables, disent que c’est pour manger le grain lorsqu’il est encore tendre ; cette dernière nourriture n’est pas étrangère au Pic tricolore ni au Pic doré.

Le bec est long de deux pouces et noirâtre ; les plumes qui s’avancent sur les narines, d’un blanc roux ; l’iris, de couleur d’or ; le dessus de la tête paré d’une huppe totalement rouge qui se jette en arrière ; les moustaches, du même rouge ; trois bandes, sur chaque côté de la tête : celle du milieu est noire et les deux autres sont blanches, l’une de ces dernières pousse au-dessus de l’œil, l’autre part du bec, s’étend sur les joues, se prolonge vers le cou et se perd vers l’épaule ; le bord de l’aile et le haut de la gorge sont de cette dernière couleur, ainsi qu’une petite bande qui est sur le milieu des pennes primaires ; le reste du plumage est noir ; plusieurs plumes des flancs sont terminées de gris.

Dimensions du mâle, 18 × 28.

« La femelle n’a point de moustaches ; elle diffère encore du mâle en ce qu’elle a le devant de la tête brun ; la poitrine et les parties postérieures d’un noir grisâtre. Les jeunes n’ont point de rouge à la tête, et sont d’un noirâtre ondulé de gris sur les parties où les vieux sont noirs. » (Vieillot.) Ce Pic ne va pas en bande : on en voit d’ordinaire un ou deux ensemble. — Il est difficile à tirer et fort féroce quand il est blessé ; inquiet, infatigable, il est constamment à l’œuvre ; son bec est d’une force énorme ; il fait voler en éclats l’écorce des arbres. Il pond six gros œufs d’une éclatante blancheur dans un trou d’arbre, sans prendre la peine de construire un nid régulier. Nous avons vu de bien beaux Pics, tués près du lac Beauport, comté de Québec, l’hiver dernier ; les Américains le nomment Black Woodcock ou Pileated Woodpecker.


  1. No. 90. — Hylatomus Pileatus. — Baird.
    Picus Pileatus. — Audubon.