Page:Société agricole et scientifique de la Haute-Loire - Mémoires et procès-verbaux, 1879-1880, Tome 2.djvu/424

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
421
des séances

La Société félicite M. Chacornac du talent qu’il a déployé dans la confection de deux serrures faites à limitation de celles du moyen âge.

M. L. Gratuze adresse, par lettre, sa démission de secrétaire de la Société, ses nouvelles occupations ne lui permettant plus de prendre une part active à nos travaux. L’assemblée prie M. le Président de faire de pressantes démarches auprès de notre confrère, pour l’engager à revenir sur sa fâcheuse détermination.

Sur le rapport conforme de la commission, chargée d’examiner la candidature de M. E. de Veyrac, lieutenant-colonel au 101e territorial, la Société, après un scrutin, l’admet, à l’unanimité, comme membre non résidant.


L’un des Secrétaires,
A. Jacotin.



SÉANCE DU 1er AOÛT 1879.


Présidence de M. Aymard.


M. le Président attire l’attention de l’assemblée sur deux panneaux en chêne sculpté, exposés par M. J. Peyronnel, de Saugues. Ces panneaux, faits à l’imitation de ceux du moyen âge, dénotent, de la part de leur auteur, un grand sentiment archéologique, en même temps qu’une étude approfondie du style si curieux de ces anciennes époques. À propos de la mort de M. Eyraud-Reynier, membre de la Société et ancien Maire du Puy, M. le Président rappelle les éminents services rendus à sa ville natale par notre regretté confrère, dont le passage à la Mairie, en 1848, fut signalé par le transfert du Musée au jardin du Fer-à-Cheval et par la création si utile des salles d’asile. La fondation d’une maison hospitalière à Chadrac et le legs fait à nos hôpitaux ont couronné dignement la carrière de cet homme de bien qui laissera dans le souvenir de ses concitoyens, des sentiments profonds de gratitude, de respect et d’affection.