Page:Société agricole et scientifique de la Haute-Loire - Mémoires et procès-verbaux, 1879-1880, Tome 2.djvu/425

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
422
procès-verbaux

La Société s’associe unanimement aux regrets exprimés par l’honorable M. Aymard.

Il est donné lecture du rapport présenté au Conseil général sur les travaux de la Société pendant le cours des années 1878-79. Ce rapport témoigne de nos constants efforts pour mener à bien l’œuvre de progrès que nous nous sommes imposée et qui a jusqu’ici rencontré auprès de notre représentation départementale, une bienveillante et constante sollicitude.

M. le Président donne quelques indications sur le concours départemental qui doit avoir lieu à Brioude. Il engage vivement tous les membres de la Société à assister à cette solenité agricole, que rendront fort attrayante une exhibition variée d’animaux et une exposition industrielle des produits de la Haute-Loire.

À propos du concours de la race bovine du Mezenc, qui doit se tenir le 4 septembre prochain à Fay, M. Aymard rappelle qu’un des articles du programme de cette fête institue un concours de tir. Cette création, dont nos populations rurales commencent à comprendre la haute portée patriotique, est de nature à stimuler le zèle de la commission d’organisation du stand de la ville du Puy.

L’ordre du jour appelle la discussion du projet de station agronomique à créer au Puy. D’après les renseignements qui lui ont été fournis par notre compatriote, M. Chabrier, directeur de la station agronomique de Morlaix, M. le Président donne des explications sur le mode de fonctionnement de ces institutions qui s’occupent surtout de l’analyse des terres et fumiers, et d’essais divers de culture. Il exprime le vif désir de voir bientôt notre département doté d’un établissement semblable. M. le docteur Morel appuie la motion de M. Aymard et fait ressortir, en quelques mots, la nécessité de s’y rallier.


L’un des Secrétaires,
A. Jacotin.