Page:Émile Nelligan et son œuvre.djvu/86

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
36
ÉMILE NELLIGAN



LE MISSEL DE LA MORTE




Ce missel d’ivoire
Que tu m’as donné,
C’est au lys fané
Qu’est sa page noire.

Ô legs émané
De pure mémoire
Quand tu m’as donné
Ce missel d’ivoire !

Tout l’antan de gloire
En lui, suranné,
Survit interné.
Quel lacrymatoire,

Ce missel d’ivoire !