Page:Évanturel - Premières poésies, 1878.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Évanturel - Premières poésies, 1878 (page 29 crop).jpg


LE PRINTEMPS



PHTISIQUE, et toussant dans la neige,
L’Hiver s’est éteint lentement.
Le ciel pleurait pour le cortège,
Le jour de son enterrement.


C’est au Printemps à lui survivre.
Il revient en grand appareil,
Non pas en casquette de givre,
Mais en cravate de soleil.