Page:Œuvres complètes de Frédéric Bastiat, Guillaumin, 2.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



LE LIBRE-ÉCHANGE[2]


ASSOCIATION POUR LA LIBERTÉ DES ÉCHANGES


1. — DÉCLARATION


10 mai 1846.


Au moment de s’unir pour la défense d’une grande cause, les soussignés sentent le besoin d’exposer leur croyance ; de proclamer le but, la limite, les moyens et l’esprit de leur association.

L’échange est un droit naturel comme la propriété. Tout citoyen, qui a créé ou acquis un produit, doit avoir l’option ou de l’appliquer immédiatement à son usage, ou de le céder à quiconque, sur la surface du globe, consent à lui donner en échange l’objet de ses désirs. Le priver de cette faculté, quand il n’en fait aucun usage contraire à

  1. En composant ce volume presque exclusivement d’articles extraits d’une feuille hebdomadaire, lesquels, dans la pensée de l’auteur, n’étaient pas destinés à être ainsi réunis, nous essayons de les classer dans l’ordre suivant : 1° Exposition du but de l’association libre-échangiste, de ses principes et de son plan d’opérations ; — 2° articles relatifs à la question des subsistances ; — 3° polémique contre les journaux, appréciation de divers faits ; — 4° discours publics ; — 5° variétés et nouvelle série de sophismes économiques.
    (Note de l’éditeur.)
  2. En composant ce volume presque exclusivement d’articles extraits d’une feuille hebdomadaire, lesquels, dans la pensée de l’auteur, n’étaient pas destinés à être ainsi réunis, nous essayons de les classer dans l’ordre suivant : 1° Exposition du but de l’association libre-échangiste, de ses principes et de son plan d’opérations ; — 2° articles relatifs à la question des subsistances ; — 3° polémique contre les journaux, appréciation de divers faits ; — 4° discours publics ; — 5° variétés et nouvelle série de sophismes économiques.
    (Note de l’éditeur.)