Page:Œuvres complètes de Frédéric Bastiat, Guillaumin, 7.djvu/11

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.




AVERTISSEMENT




Au commencement du tome Ier, j’ai expliqué par quel motif je me décidais à réunir dans un volume final toutes les productions de Bastiat que l’édition présente ajoute à l’édition de 1855. Je vais dire maintenant comment je les ai classées dans ce tome VII, qui fait à lui seul toute la différence entre les deux éditions.

J’ai mis au premier rang les articles de journaux, en les rangeant suivant l’ordre chronologique, quand je n’avais pas de bonnes raisons pour m’en écarter un peu. Ces articles sont le fruit d’un travail rapide, mais définitif.

Ensuite viennent les ébauches, extraites des cahiers et des papiers de l’auteur. Ce n’est certes pas dans cet état qu’il eût consenti à les livrer au public ; mais, puisqu’il n’est plus là pour les finir, je ne me fais pas scrupule de les donner telles qu’elles sont, et j’espère que peu de lecteurs m’en sauront mauvais gré. Aux ébauches, j’ai joint quelques lettres dont le sujet m’invitait à les y rattacher.

La correspondance termine le volume. Elle se compose de lettres dont les destinataires, à deux exceptions près, n’ont pas figuré, au tome Ier, parmi les correspon-