Page:Œuvres complètes de Guy de Maupassant, XI.djvu/123

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
115
BOMBARD.

regardait d’un air stupide, tandis que Bombard, effaré, ouvrait sur sa femme des yeux énormes.

Bombard a paru dans le Gil-Blas du mardi 28 octobre 1884.