Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/600

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


580 SUPPLÉMENT III

en peu de jours. Avec tout cela, c'est une chose horrible que en cet estât déplorable on veoie icy le monde dans une stupi- dité prodigieuse* et sans nulle conversion de mœurs. On me disoit que jeudy dernier il y avoit plus de 2 000 carrosses au Cours. N'est-ce pas une marque de réprobation toute visible ? Heureux ^ceux qui ont quitté le monde, et ^ne sont point spectateurs de sa folie ! Il n'y a que Dieu qui nous puisse tirer des malheurs où nous sommes engagez. Si je ne crai- gnois que vous ne disiez de ma lettre ce que j'ay veu que M"^ le duc de Luynes dit des entretiens de M' Le Secq * (ainsy que M"^ de Bagnols' m'a fait veoir), qu'il a conté son aventure agréablement mais longuement, je vous en dirois encore davantage, mais il faut espargner le papier et l'encre de M"" de la Place, et surtout vostre loysir qui est encore plus précieux.

Nous nous enrôlerons s'il plaist à Dieu sous nostre in- comparable chef ^en peu de temps", et il faut espérer que Dieu me fera miséricorde, et que l'exemple d'une si emi- nente pieté me frappera puissamment pour rompre tous les liens qui me retiennent, non pas dans le cœur, car je con-

��1. Dans le manuscrit G la phrase est brusquement interrompue ici: ... on voit icy le monde dans une stupidité prodigieuse : nulle conver- sion de mœurs.

2. G : sont.

3. G : gui ne.

4. Le Secq, qui avait été directeur de l'Hôtel-Dieu de Paris, s'était retiré en i646 avec les solitaires de P.-R. Ce fut lui qui fit connaître Saint-Cyran à Singlin (Besoigne, Histoire de l'Abbaye de Port- Royal, 1752, T. IV, p. 55).

5. Guillaume Dugué de Bagnols, avait été « converti » en 164* par Singlin. Après la mort de sa femme (20 juin i648), il vendit sa charge de maître des requêtes.

6. A : dans.

•j. Vide supra T. 111, p. 22.

�� �