Page:Œuvres de Blaise Pascal, VI.djvu/347

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


331
DIX SEPTIÈME PROVINCIALE. — INTRODUCTION


Cependant les Cardinaux Bellarmin et Baronius, apres avoir dit que les Actes du VI. Concile ont pù estre falsifiez en ce qui regarde la condamnation du Pape Honoré, jugeant bien eux-mesmes, que cette response pouvoit recevoir de grandes difficultez, et qu'il estoit difficile de persuader, que les Actes d'un Concile Œcumenique, dont on avoit, dés lors qu'il avoit esté tenu, fait cinq copies authentiques pour les cinq Sieges Patriarchaux Rome, Constantinople, Alexandrie, Antioche, et Jerusalem, se fussent trouvez corrompus et falsifiez depuis en tous les exemplaires qui estoient respandus par ces Eglises Patriarchalles dans tout le monde, sans que personne de toute l'antiquité se soit jamais plaint de cette falsification pretenduë, ils adjoustent, qu'encore que le VI. Concile ait condamné d'heresie les lettres du Pape Honoré, on peut croire neantmoins que ce Concile, quoy que general, a erré dans ce fait, et que ces lettres ne contiennent veritablement aucune heresie.

Voicy les paroles du Cardinal Bellarmin : Si quelqu'un a peine à croire, que le VI. Concile ait esté corrompu, on le peut satisfaire par une autre solution, laquelle est du Cardinal Jean de Turre cremata, qui enseigne, que les Peres du VI. Concile ont condamné en effet le Pape Honoré : mais estant mal informez; et qu'ainsi ils se sont trompez dans ce jugement. Car encore qu'un Concile general et legitime ne puisse errer en definissant les dogmes de foy, comme aussi le VI. Concile n'a point erré en cela : Neantmoins il peut errer en des questions de fait. Et ainsi nous pouvons dire en toute seureté, que ces Peres furent trompez par de faux bruits; et que n'ayant pas bien entendu les lettres du Pape Honoré, ils le mirent à tort au nombre des heretiques.... Quamvis enim generale Concilium legitimum non possit errare ut neque erravit hoc sextum in dogmatibus fidei definiendis,

____________________________________________________________

7. Octava Synod. in fine. — Leo II. Ep. ad. Imper. Constantin, et ad Episcopos Hisp. — Adrian. II. in Concil. Rom. ann. 668 (références données par Arnauld).