Page:Œuvres de François Villon Thuasne 1923.djvu/275

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LE TESTAMENT 259

CLXii Et s'aucun, dont n'ay congnoissance,

Estoit aie de mort a vie, Je vueil et lui donne puissance, Affin que l'ordre soit suyvie, 1863

Pourestre mieulx parassouvie. Que ceste aumosne ailleurs transporte, Sans se l'appliquer par envie; A son ame je m'en rapporte. 1867

CLXiii Item, j'ordonne a Sainte Avoye,

Et non ailleurs, ma sépulture; Et, affin que chascun me voie, Non pas en char, mais en painture, 1871

Que l'on tire mon estature D'encre, s'il ne coustoit trop chier. De tombel ? riens: je n'en ay cure. Car il greveroit le planchier. 1875

CLxiv Item, vueil qu'autour de ma fosse

Ce que s'ensuit, sans autre histoire,

Soit escript en lettre assez grosse.

Et, qui n'auroit point d'escriptoire, 1879

De charbon ou de pierre noire,

Sans en riens entamer le piastre ;

Au moins sera de moy mémoire.

Telle qu'elle est d'ung bon follastre : 1883

CLXii. — Manque dans F. — 1864. Et -l'ordonnance estre assouvie/.

— 1865. Ladite aumosne lui A. — 1866. Et s'il l'apliquoit A ; Car s'il l'applicquoit C.

CLXiii. — Manque dans F. — • 1870. Affin que chascun si mevoye^.

— 1872. Et qu'on tire A ; Que l'en tire C. — 1874. De tumbeau rien A. CLXiv. — 1876. qu'entour F. — 1877. Ce qui ACF. — 1878. de

lettre F. — 1879. Manque dans F; n'aroit A. — 1880. et de pierre A.

— 1881. Affin que de moy soit A. — 1883. Telle qu'il est AF ; d'ung follastre /.

�� �