Page:Œuvres de François Villon Thuasne 1923.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


60 FRANÇOIS VILLON

(juin 1458), Tabarie était arrêté, et Colin de Ca3'eux ne tardait pas à partager le même sort. La Faculté entra aussi- tôt en accommodement avec Tabarie et, la pauvre mère de ce dernier s'engageant à payer cinquante écus d'or en deux annuités, il fut mis en liberté '.

Cadomum xv s. p., sic restât somma Ixiii 1. iv s. xi d.p. quam débet dictus dominus Lauremius. » (27 octobre 1458). Ihid., fol. 44. — La dalle recouvrant la dépouille de « vénérables et discrètes personnes

ma Poutrel, chappelain et Henry Alixandre, son nepveu, chanoine

en l'esglise de céans (Saint-Benoît), en leur vivant grans bedeaulx, scribes et recepveurs de la Faculté de théologie qui trespasserent : ledit Poutrel le iiiie jour de septembre mil CCCC soixante et dix, et ledit Alixandre le iii« jour de may mil CCCC IIII^x et seize. Priez Dieu pour Tame d'eux «existait encore en 1854. Cf. F. de Guilhermy, Inscriptions de la France, t. I, p. 105. Henri Alexandre était clerc chez son oncle Laurent Poutrel, lequel signe ainsi au-dessous des conclusions de la Faculté de théologie qu'il avait rapportées (1444) : « Et ego Lau- rentius Poutrelli, presbyter curatus parochialis ecclesiae de Annovilla rothomagensis diocesis, apostolica et imperiali auctoritatibus notarius, principalisque bidellus ejusdem Facultatis, praemissae epistolae et qua- lificacionibus consers-atisque praemissis... Poutrelli. » Lat. 9945, fol. iSc». De même Henri Alexandre, qualifié de clericiis notarii puUicif et toujours désigné dans les actes officiels sous ces deux noms (Lon- gnon, Étude hiogr., p. 142, 145), signe seulement de son surnom Alexandre (^Ibid., mêmes pages) quand il a à le faire.

I. « Alia recepta extr aor dinar ia. — « Item a matre magistri Guidonis Tabary cum qua Facultas fecit compositionem ad som- mam L«a scutorum auri solvendorum duobus terminis pro actione incarceracionis dicti Tabary, sui filii, alterius depredatorum pecuniarum predictarum Facultatis. Recepit dominus Poutrelli medietatem dicte somme ascendentem ad xxv scuta, de quibus xxv scutis ordinavit dicta Facultas quod executores defïuncti mag. Rogeri de Gaillon et dominus Poutrelli haberent decem scuta in recompensam sua- rum pecuniarum perditarum. Et sic dominus Poutrelli facit receptara de XV scutis vallentibus xvj 1. x s. p. » Ibid., fol. 46 ^o. — « Item a matre magistri Guidonis Tabarye alterius depredatorum pecuniarum dicte Facultatis predictarum que debebat, ut pàtet, per compotum prece-

�� �