Page:A. Challamel.- Les Clubs contre-révolutionnaires.djvu/227

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
217
CLUB MONARCHIQUE

distribution auquel on les astreignoit étoit suspect. Plusieurs sections ont arrêté de réaliser entre elles la somme qu’elles n’ont point voulu devoir à la munificence du club (1). »

• Le conseil général de la Commune refusa onze mille livres offertes à la municipalité pour les pauvres.

Les Annales patriotiques prévinrent le public contre les monarchistes ou monarchiens :

« Les monarchiens font semblant aujourd’hui de vouloir suspendre leurs assemblées pour ramener, disent-ils, la paix et la tranquillité dans Paris ; mais en même temps ils se préparent à faire bâtir dans le faubourg Saint-Honoré une superbe salle, où ils recommenceront de plus belle leurs lubies monarchiennes et conspiratrices... (2) » Lk même feuille annonça :

« ;La liste des membres du Club des monarchiens ou prétendus Amis de la Constitution monarchique paroît ; on y trouve les aristocrates les plus forcenés du côté droit, accouplés avec une bande d’escrocs et de chevaliers d’industrie (3). »

XXV

Plusieurs personnes, dont les noms figuraient dans cette liste, assurèrent qu’elles n’étaient pas membres du Club monarchique. Elles s’adressèrent à différents journaux, notamment au Journal de Paris et au Moniteur universel. Nous donnons leurs rectifications, par ordre chronologique, en observant que ces exceptions et le silence des autres personnes nommées dans la liste peuvent faire penser, avec juste raison, que les autres indications de membres composant le club ont certainement une valeur relative. Le Journal de Paris inséra les lettres suivantes : « Ce 3 février 1791.

« Aux Auteurs du Journal.

« Messieurs,

« Quelques ennemis de la Constitution, qui, incapables de se procurer aucune réputation ni aucun crédit par la raison et par la jus- [1]

  1. (1) Révolutions de Paria, n" 82, du 29 janvier au 5 février 1791. (2) Annales patriotiques de Carra, n" 491, du 5 février 1791. (.3) Annales patriotiques de Carra, n» 490, du 4 février 1791, — Voir plus haut cette liste, non officielle, p. 150 et suiv.