Page:About - Gaetana, 1862.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
33
ACTE PREMIER.


MARTINOLI, à Capricana.

Je vous présente un honnête homme, capable de tout.


BIRBONE, saluant.

Même d’une bonne action.


MARTINOLI

Tu ne l’as pas encore prouvé.


BIRBONE

Nos points de vue ne sont pas les mêmes.


MARTINOLI

M. del Grido est bien bon d’ouvrir son parc à un drôle de ton espèce.


BIRBONE

Je ne connais pas M. del Grido. Il a ouvert son parc au public avec une générosité vraiment italienne, et j’ai suivi le monde.


MARTINOLI

Pour soulager les poches de ton prochain. Allons, va te faire pendre ailleurs ! (En passant devant Martinoli, Birbone lui enlève sa montre.)


BIRBONE

Illustre magistrat, n’en déplaise à votre seigneurie, ce n’est pas dans ce royaume que je serai pendu.


MARTINOLI

Où donc ?


BIRBONE

.

C’est loin, bien loin de Naples ; dans le pays où les honnêtes gens savent mieux défendre leur bien que les gens d’esprit ne savent le prendre.


MARTINOLI

Ma montre !


BIRBONE, lui rendant sa montre.

Ceci vous prouve que je ne suis pas venu pour alléger les poches de mon prochain.


CAPRICANA, à Martinoli.

Comme vous êtes dur pour ce pauvre garçon ! Il est très-adroit et il n’a pas mauvaise figure.