Page:Ades - Josipovici - Mirbeau - Le Livre de Goha le Simple.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


ment. Qu’il lise Goha et qu’il ait l’intelligence et la franchise de reconnaître dans cette œuvre simple et forte une des plus grandioses manifestations de la pensée.

Pour terminer, je dirai d’Albert Adès et Josipovici ce que j’ai déjà dit de quelques rares écrivains. Ils sont de chez eux parce qu’il faut toujours à la pensée un point d’appui, un tremplin sûr pour, de là, s’élancer et se disperser à travers l’humanité. Ils sont de chez eux et ils sont de chez nous et ils sont de partout, comme ces êtres privilégiés qui ont su donner une vérité, une émotion, une forme éternelle de beauté au monde qui s’en réjouit.

OCTAVE MIRBEAU


Paris, le 25 octobre 1916.