Page:Adolphe Orain - Contes du Pays Gallo.djvu/169

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Les bâtiments, servant aujourd’hui de maisons de demeure aux fermiers de Rallion, faisaient autrefois partie de l’abbaye qui portait ce nom et qui fut construite à la fin du VIe siècle, ou au commencement du VIIe, après un combat sanglant.

Les Bretons étaient continuellement obligés de se défendre contre les invasions des Francs leurs voisins. Vers l’an 595 ils eurent à repousser une attaque de ces guerriers, à l’endroit désigné sous le nom de champ ou courtil du Pavé. Les Bretons, d’abord repoussés, furent ralliés par leur chef et revinrent à la charge au lieu qu’on appelle le champ de l’Assaut. Là, un combat terrible s’engagea, le sang coula en telle abondance qu’il alla se mêler à l’eau de la Noironde, qui porte depuis cette époque le surnom de Ruisseau du sang.

Les Francs se retirèrent après avoir éprouvé des pertes considérables.

Le chef des Bretons donna aussitôt l’ordre de relever les morts, et les fit enterrer dans le champ des tombeaux.

Aujourd’hui encore, la charrue, en la-