Page:Adrienne Durville, Carnet de guerre 1914-1918 n°10.pdf/22

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Un petit renseignement rétrospectif. Au moment de la grande offensive boche, nous manquions d’hommes et les Anglais gardaient chez eux 500 000 h. pour parer à un débarquement possible, ils ont refusé de les donner et n’ont cédé que sur la menace de Clémenceau d’abandonner aux boches Douvres et Calais, ce qui permettait une attaque plus directe contre l’Angleterre.

L’Allemagne fait parade de démocratie ; jusqu’à présent cela ne trompe personne.

Le Gal Humbert est nommé à la tête de la 7e armée ; cela nous permet tous les espoirs.

Prise de Bruges, Roubaix et Tourcoing.

Dimanche 20 octobre

Je reprends le service de M. Dubourdieu, avec Lebègue toujours aussi gaffeur, Germain et Mlle Rott, qui ne me plaît qu’à moitié.

Lundi 21 octobre

Prise de Tournai. En Champagne, cela est plus dur, les boches défendant formidablement leur pivot de Rethel. Humbert va-t-il faire quelque chose par ici ; il n’y est