Page:Adrienne Durville, Carnet de guerre 1914-1918 n°8.pdf/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


où nous manquons Lelong, je le regrette bien.

Aucune nouvelle militaire chez nous, mais on fait de grands préparatifs en Lorraine et en Champagne. On craint aussi une invasion par la Suisse et on se garde de ce côté là. Au milieu de tout cela, où va-t-on nous envoyer ?

La Roumanie est presque entièrement envahie.

Lundi 8 janvier

Rendez-vous chez Julie avec Mme Millet ; potins sur le Lac.

Mme de B. a vu Regaud ; il y aura des postes très intéressants vers le 20, et il conseille de ne pas trop se presser. Tout doit être organisé pour le 1er.

Mercredi 10 janvier

Pantaloni est nommé au Lac, à l’indignation générale ; c’est un vilain tour de Lambert que l’on juge sévèrement.

On se décide à envoyer un ultimatum à la Grèce.

Vendredi 12 janvier

Visite à Jeanne qui va très bien maintenant, le bébé pousse.