Page:Affaire des déportés de la Martinique, 1824.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de l’esclavage[1] ; et si la raison d’État empêchait de l’abolir alors, le vice originel s’en trouvait du moins entièrement effacé par[2] l’affranchissement ; on ne voulait pas que la dignité que l’Être-Suprême a imprimée à l’homme, (quelle que soit sa couleur,) fût flétrie en la personne des hommes de couleur libres, par aucune de

  1. Le gouvernement de Louis XV lui-même, malgré sa faiblesse, et quoiqu’il ait augmenté, au lieu d’adoucir graduellement les sévérités du Code noir, et rétracté plusieurs des concessions de son auguste prédécesseur, le gouvernement de Louis XV, par une ordonnance célèbre du 2 mars 1739, a défendu la traite des Caraïbes et des Indiens.

    Y avait-il un autre motif que l’intérêt et la cupidité, de traiter autrement les Africains ? Des décisions spéciales des 7 janvier 1763 et 27 mai 1771, ont cependant fait cette distinction outrageante envers la raison et l’humanité.

  2. On lit dans une lettre ministérielle du 5 février 1698, que le gouverneur de Saint-Domingue proposait de porter une loi qui déclarerait libres tous les mulâtres, dès qu’ils auraient atteint leur vingt-unième année. Moreau de Saint-Méry observe que c’était alors un usage assez communément observé à Saint-Domingue et ailleurs de la leur accorder ; preuve sans réplique que l’on a rétrogradé. L’esclavage n’est pas ce qu’il y a de plus avantageux pour les planteurs eux-mêmes.

    On a prouvé au parlement d’Angleterre, dans la séance de la chambre des communes du 13 mai, que dans les colonies américaines, un homme libre fait deux fois plus de travail qu’un esclave. M. Steele, voyant décroître sensiblement le revenu d’une grande plantation qu’il avait à la Barbade, s’y transporta en 1790 pour en découvrir la cause et pour tâcher d’y remédier. Il avait mille soixante acres de terre et deux cent quatre-vingt-huit esclaves ; le nombre des naissances avait été de quinze dans les trois dernières années et celui des décès de cinquante-sept, il supprima le fouet, transforma ses esclaves en petits fermiers, et établit un tribunal de Nègres, pour punir les offenses et les contraventions. Dans les quatre années suivantes, les naissances s’élevèrent à quarante-quatre, les décès à quarante-un, et le revenu se trouva triplé. M. Whitmore a fait remarquer que le prix des terres est d’un tiers plus élevé dans la Pensylvanie où l’esclavage n’existe pas, que dans la Virginie, cultivée par des esclaves. Dans le Maryland, la différence est même plus grande ; les terres de la partie haute, où il n’y a pas d’esclaves, valent moitié de plus que dans la partie haute où l’esclavage est pratiqué.