Page:Alcott - Jack et Jane.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
39
L’HÔPITAL NUMÉRO 1.

Dans un doux rêve
Et sans effort
La nuit s’achève.

« Dans cet espoir
Bien vite on souffle
Sur son bougeoir
De tout son souffle.
Or donc ce soir
Voilà pour Jack
Monsieur de Crac
Un éteignoir. »


« Si seulement Joë était là ! Ce n est pas lui qui saurait en faire autant, dit Jack. Il faudra encore envoyer une dépêche à Jane. Mère, donnez-lui quelque chose de bon à manger, car elle déteste le tapioca. »

Le dernier envoi du grand télégraphe international ce jour-là fut donc une pomme cuite et un muffin brûlant avec les meilleurs compliments de J. M.