Page:Alméras - Avant la gloire, sér2, 1903.djvu/305

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


De Florence à Venise, puis à Naples.
Là, auprès du laurier de Virgile,
Il se dit : « 11 faut pourtant visiter Pompéi. »

Pompéi est une ville sans pareille,
Elle est aussi morte que Ninive,
Elle est aussi vivante que Paris.
 s’y rend et, près de la porte,
On lui montre une armure complète.
Des sons se font entendre sur le métal.
 
— Qu’est-ce ?demande-t-il avec effroi.
— Monsieur, c’est la sentinelle de la ville,
Le squelette du soldat qui montait la garde.
Voilà dix-huit siècles qu’il est dans cette enveloppée de fer.
— Qui sait si son âme, n’ayant pas d’issue,
N’y est pas demeurée vivante ?

En tout cas, cette armure parle en passant,
— Tu le vois : tout naît pour mourir,
Et tout meurt pour renaître.
Saluez ce mort immortel.

Ces vers en prose, qui ont paru dans la Mode en 1835, ne modifient en rien le jugement que j’avais porté, d’après l’ Abeille, sur les facultés poétiques de Philibert Audebrand). — Rédacteur en chef du Tam-Tam, — Le Corsaire et la physionomie des débats parlementaires. — Alexandre Dumas et le Mousquetaire, — La dame aux volubilis. — La Gazette de Paris et Dollingen. — L'Âne savant et les jeunes talents privés de débouchés. — Le dîner du Pluvier 36

RANC

Le groupe des Écoles. — Un Bleu. — À Sainte-Pélagie. — L’attentat du 8 septembre 1855. — Évasion de Lambessa. — Les souliers de Petremann. — Le