Page:Amable Floquet - Histoire du privilege de saint Romain vol 2, Le Grand, 1833.djvu/233

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


aussi, et ne pouvaient prendre part à l’election. En 1596, le jour de l’Ascension, le chapitre ordonna que MM. les chanoines Cossart et Lefévre, qui avaient fait des démarches de cette nature, sortiraient de la salle capitulaire, sans prendre part à l’élection ; « ce qu’ilz firent volontairement. » En 1565, à pareil jour, le chapitre s’était montré moins rigoureux à l’égard de M. l’abbé de Nocy, qui avait sollicité ses collègues en faveur d’un gentilhomme son parent. Il avait été arrêté « que M. De Nocy ne seroit présent à l’eslection, affin que plus librement il peust estre oppiné par chacun des assistans, ains qu’il sortiroit du chapitre, aprèz avoir dict son oppinion » ; ainsi, il avait voté. En 1754, le jour de l’Ascension, M. De Bernières) chanoine de Cambray, siégea au milieu du chapitre de Rouen, et assista à la délibération, sans, toutefois, donner sa voix. Se trouvant à Rouen quelques jours avant l’Ascension, il avait reçu mille bons traitemens des chanoines de la métropole. Deux d’entre eux étaient allés le saluer au nom du chapitre, et lui présenter six bouteilles de vin et quatre pains. C’est ce qu’on appelait le pain et le vin du chapitre ; on l’avait fait asseoir au chœur, au milieu des anciens, et il avait eu part aux distributions. Enfin, il avait été invité au dîner du jour de l’Ascension. Encouragé par ce bon accueil, il témoigna, la veille de la fête, un vif désir d’assister à l’élection du prisonnier. L’acte d’association entre