Page:Ampère - Mémoires Électromagnétisme Électrodynamique (1921).djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


SECOND MÉMOIRE.


SUR LA
DÉTERMINATION DE LA FORMULE
QUI REPRÉSENTE L’ACTION MUTUELLE
DE DEUX PORTIONS INFINIMENT PETITES
DE CONDUCTEURS VOLTAÏQUES[1].

Lorsqu’on vient à découvrir un nouveau genre d’action jusqu’alors inconnu, le premier objet du physicien doit être de déterminer les principaux phénomènes qui en résultent, et les circonstances où ils se produisent ; il reste ensuite à trouver le moyen d’y appliquer le calcul en représentant par des formules la valeur des forces qu’exercent les unes sur les autres les particules des corps où ce genre d’action se manifeste. Dès que j’eus reconnu que deux conducteurs voltaïques agissaient l’un sur l’autre, tantôt en s’attirant, tantôt en se repoussant, et que j’eus distingué et décrit les actions qu’ils exercent dans les différentes situations où ils peuvent se trouver l’un à l’égard de l’autre, je cherchai à exprimer de cette manière la valeur de la force attractive ou répulsive de deux de leurs éléments ou parties infiniment petites, afin de pouvoir en déduire

  1. Lu à l’Académie royale des Sciences, le 10 juin 1822.