Page:Anatole France - L’Affaire Crainquebille.djvu/66

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
L’AFFAIRE CRAINQUEBILLE

— On parle bien à un chien. Pourquoi que vous me parlez pas ? Vous ouvrez jamais la bouche : Vous avez donc pas peur qu’elle pue.


Crainquebille - Steinlen (310).jpg
50