Page:Anatole France - Les Opinions de Jérôme Coignard.djvu/50

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


les querelles seraient moins vives dans le plus beau pays du monde et M. l’abbé Coignard aurait travaillé pour sa part au bien universel.


ANATOLE FRANCE.

manité. Il résulte aussi de ces lois que toutes les sociétés vivent et meurent de la même façon. »

(Hugues Rebell, l’Ermitage, avril 1893.)

M. l’abbé Coignard se contente de dire qu’un peuple, dans le même temps, n’est susceptible que d’une seule forme de gouvernement.