Page:Anatole France - Rabelais, Calmann-Lévy, 1928.djvu/184

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


danger de misérablement pourrir en prison, comme s’il eût frappé le Roi. »

C’est ce que Racine a mis si joliment en scène dans les Plaideurs.

CHICANNEAU.

Mais je ne sais pourquoi, plus je vous envisage,
Et moins je me remets, Monsieur, votre visage.
Je connais force huissiers.

L’INTIMÉ.

Informez-vous de moi :
Je m’acquitte assez bien de mon petit emploi.

CHICANNEAU.

Soit ! Pour qui venez-vous ?

L’INTIMÉ.

Pour une brave dame,
Monsieur, qui vous honore, et de toute son âme
Voudrait que vous vinssiez à ma sommation
Lui faire un petit mot de réparation.

CHICANNEAU.

De réparation ? Je n’ai blessé personne,

L’INTIMÉ.

Je le crois : vous avez, Monsieur, l’âme trop bonne.

CHICANNEAU.

Que demandez-vous donc ?

L’INTIMÉ.

Elle voudrait, Monsieur,
Que, devant des témoins, vous lui fissiez l’honneur
De l’avouer pour sage et point extravagante.