Page:Angers - Les seigneurs et premiers censitaires de St-Georges-Beauce et la famille Pozer, 1927.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

-69-


SEIGNEURIE D’AUBIN DE L’ISLE


Cette seigneurie fut accordée à Nicolas-Gabriel Aubin de l’Isle, Greffier de la Maréchaussée, à Québec, par MM. de Beauharnois et Hocquart, le 24 septembre 1736, et consistait en :

« Un terrain de deux lieues de front sur deux lieues de profondeur, du costé du nord-ouest de la rivière du Sault de la Chaudière avec les isles et islots qui sont dans la rivière dans l’espace des d. deux lieues en remontant lad. rivière du côté nord-est à commencer à la fin d’autres trois lieues concédées au s. Joseph Fleury de la Gorgendière, et finir aux terres non concédées, le tout à titre de fief et seigneurie, avec haute, moyenne et basse justice, droit de chasse, pesche et traitte avec les Sauvages tant au devant qu’au dedans du dit terrain… »


{{|NICOLAS GABRIEL AUBIN DE L’ISLE}}

ier seigneur d’Aubin de l’Isle

Nicolas Gabriel Aubin de l’Isle fut un personnage important de la Beauce, où il a probablement fait, par lui-même ou par des représentants, la traite des fourrures avec les sauvages, du moins c’est ce qu’indiquent ses titres de propriété dans la Nouvelle Beauce. Comme on peut le constater les lettres patentes de la seigneurie Aubin de l’Isle lui accordent « le droit de chasse, de pesche et de traitte avec les sauvages, tant au devant qu’en dedans du dit terrain ».

Non satisfait d’avoir droit de faire le commerce avec les Abénaquis, dans sa seigneurie, il se fait concéder un fief dans la seigneurie Rigaud-Vaudreuil, par acte devant le notaire Barolet, le 9 septembre 1739, contenant six arpents de front sur deux lieues