Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/142

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
96
ANNALES DU MUSÉE GUIMET


XII (78-70). Libations souillées de nasu.

Appendice. — La médecine d’après le Nask Hûspâram. La plus grande partie de ce Fargard traite de la Druj Nasu et de la puritication des objets souillés par la nasu, c’est-à-dire par contact avec la mort : les vêtements, le bois, le grain, la ferre, les Dakhmas, la femme accouchée d’un enfant mort-né, la vaisselle, la vache. La section VII traite d’un sujet loutditTéreut : des épreuves à subir pour exercer la médecine et des honoraires du médecin. Nous trouverons plus loin, à la fin du Vendidad, trois Fargards consacrés tout entiers à la médecine ou plutôt à ses origines mythiques et au traitement religieux des maladies (Farg. XX-XXII). Le Yashtd’Ardibahisht(Yt. TU) est aussi, dans une grande mesure, un Yasht médical. C’estlà tout cequi restede cette littérature médicale de l’Avesta qu’.Alexandre, selon les Rivàyats, aurait emportée et fait traduire en grec. L’AvesIa sassanide contenait encore d’autres textes relatifs à la médecine et le plus intéressant nous est consacré dans l’analyse des Nasks : il faisait partie du Nask Hih/xiram, le 17" Nask, le 3" des Nasks légaux. Nous croyons utile de reproduire en appendice l’analyse qu’en donne le Dinkarl ■

1. Zaralhushlra demanda à .hura .Mazda :

.hura .Alazda, Esprit très bienfaisant, créateur du monde des corps, saint !

Lorsqu’un homme meurt, quand la Druj Nasu fond-elle sur lui ? 2 (^). Ahura .Mazda répondit :

.Aussitôt après la mort, aussitôt que l’esprit a quitté le corps, la Druj Nasu fond des régions du nord ’ sous la forme d’une mouche furieuse -, 1. Siège des démons : voir Farj ;. XI, I.

1. erpffliafô, Iradiiil par ciiiiii’cliiic ir ;i|>rrs Ir p. nrij/irind,XJiJ (1"’ari ; I. 13, ilole 2S).