Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/174

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


128 ANNAI,ES DU MUSEE GUIMET

bien vile, tout ce monde matériel de moine serait plus qu’un seul criminel, désireux de détruire le bien, et dont l’âme gémira un jour, à cause du nombre infini d’êtres qui meurent sur la lace de cette terre^*. Va.

3o (111). Créateur du monde des corps, saint ! Peut-on purifier, ô saint Ahura Mazda, l’homme qui a louché de la iasu (le chien ou de la Aasu d’homme ?

36(113 . Ahura .Mazda répondit :

On le peut.

Suivant quelles règles ?

Si la Nasu a déjà été chassée’ par les chiens carnivores ou les oiseaux carnivores, il se lavera le corps avec de l’urine de bieuf et de l’eau, el il sera pur"’.

Si la Xasu n’a pas encore été chassée par les chiens carnivores ou par les oiseau.x carnivores, les adorateurs de Mazda commenceront par creuser trois trous dans le soF", et là il se lavera le corps avec de l’urine de bœuf, non pas avec de l’eau . Et l’on prendra mon chien"** ; on l’amènera en le portant — et non autrement — en le portant par devant^. .53. Voir Farg. V, 4 el 7.

5-4. Voir Farg. VII. 29, noie 3J.

55. Tel esl le cas du Nasà-snlùr après des funérailles conduites réguliércmeul (cf. supra, § 13, note 2’2) : d’après le § 98, c’est un .ù-xhi’ii, un lavage trente fois relié lé.

56. J^a .asu ayant pris possession intime de l’iiomme, il faut la grande purilication, le Bavusltnûm de neuf nuits. — La disposition du lieu de purification^ du Dnrashnûm-gnli, esl décrite plus au long au Farg. suivant, §^ 2-11. 57. Voir plus bas, note 60 et Farg. XIX, note 49. 58 « Mon ctiien », le chien qui combat si bien l’ennemi. — {fadlnvii, plus probablement « une chienne », le mot étant féminin. 59. Traduction conjecturale, le sens précis du mot important, nizliberela, étant incertain (ptoi hard ijadn’inishni/i). La construction esl aussi obscure : j ;adh-wa zazayàii luitiilicrcla nuit aiii/.hlicrotù iii/lihcrctàj liaoa |)aiirvacil)ja ; on alleudrail l’accusalif, (jadbwàm.