Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ZEND-AVESTA : VENDIDAD. - FARGARD 13 203

35 (f"). Créateur du monde des corps, sainl ! Si dans la maison d’un adorateur de Mazda se trouve un chien sans flair’^ et dont l’intelligence est dérangée, que feront les adorateurs de Mazda ?

Ahura Mazda répondit :

Ils essayeront de le guérir comme on ferait pour un fidèle. 36 (100). Créateur du monde dos corps, saint ! S’ils essayent sans réussir, que feront les adorateurs de Mazda ? 37 (102). Ahura Mazda répondit :

On lui metira au col un collier de bois façonné : on y attachera une muselière, d’une ashti si le bois est dur, de deux s’il est tendre ; on la fixera au collier, on la fixera des deux côtés *". 38. S’ils ne le font pas, le chien sans flair pourra tomber dans un trou*’, dans un puits, dans un précipice, dans un ruisseau ou dans un canal *- et se blesser : et si ainsi il se blesse, par suite de cette faute ils deviennent Peshôtanu.

VI

39 (106). Moi, Ahura Mazda, j’ai créé le chien, ô Zarafhushtra, tout vêtu et tout chaussé*’ ; vigilant et éveiUé^* ; armé de dents aiguës ; nourri par l’homme pour veiller sur ses biens.

38. On lui coupe roreille ;upa-tlnverp.s ;i_ven , on ne fait qu’une entaille au pied (npa-kereùta>civ . — La Bible condamne à mort le bœul’ qui a tué un homme {Deiil .]. 39. ahàm-Itaudbcrunù va adliiut> ô-kliratiisb ; le va de ce paragraphe s’oppose à celui du § 30 ; voir note 35.

40. L’appareil a certainement pour objet de protéger le chien (§ 38, ce qui rend vraisemblable l’interprétation de la note 36, qui s’applique aux deux cas. 41. Je suis la correction de Westergaard, ma !ghè au lieu de macg^tiè : la traduction de Fràmji, khàdâ, suppose aussi celle lecture. 42. apô nàvayào, traduit {XIV, 16, 69) min ! ndiHd/ ;, kala.i t àpdân, qui est rendu par la traduction persane nhi nnvddn, kdriz, dbddn. 43. hvà-vaslpcm hvà-aotlirem ; litt. « ayant son vêtement naturel, ses chaussures naturelles ».

44. zacni-budlirem ; c’est-à-dire « qu’il dort dans la mesure voulue » [dinik khalmûnit), il ne dort que d’un œil. — « Le chien, dit le Bundahish, a reçu son nom parce qu’il a été créé supérieur à l’homme en trois choses : il a son vêlement na-