Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ZEND-AVESTA : VENDIDAP. - FARGARD ? ! 35

5 (15). Créateur du monde des corps, saint !

Quel est le quatrième lieu où la terre se sent le plus heureuse ? Ahura Mazda répondit :

C’est là où se multiplient le plus petit bétail et gros bétail. 6 (18). Créateur du monde des corps, saint !

Quel est le cinquième lieu où la terre se sent le plus heureuse ? Ahura Mazda répondit :

C’est là où petit bétail et gros bétail font le plus d’engrais. 7 (21). Créateur du monde des corps, saint !

Quel est le lieu où la terre a le plus de chagrin ? Ahura Mazda répondit :

C’est au col d’.^rezùra", ô Spitama Zaralhushlra, là où les bandes de démons se précipitent hors du terrier’- delà Druj. S (25). Créateur du monde des corps, saint !

Quel est le second lieu où la terre a le plus do chagrin ? 11. « Le col d’Arezi’lra (Arezùratiè jyriva) est un sommet à la porte de l’enfor, par où se précipitent les démons», liundahish, XII, 8 ; Dddislàn, XXXIH, 5). On l’appelle aussi « Tête d’Arezùra » (Arc/.ùraliè liameredliem ; Vd. XI.K, 45) ou «Dos dWrzùr» (Arzûr pux/U ; Bd. XII, 2). Arczùra était le nom d’un démon, fils dWhrimaii, qui, selon le Mlnokhard, XXVII, 15, fut tué par le premier homme, Gayomart, lequel, en juste punition du meurtre {mas ddistânilid), se livra aux coups d’Aliriman (cf. vol. I, 334, noie 31 ; et Alisirunî, Chronolofji/, 108, où le nom est corrompu en /i/)ri<r, l’a pehlvi étant lu k/i et le 3, sans point diacritique, étant confondu avec r). Celle légende est obscurcie et devient insignifiante dans le Shd/i Nàma, où c’est le fils d’.liriman, le Div noir, qui tue le fils de Gayomart, Syàmak, pour périra son tour sous les coups de lloshang, fils de Syàmak ( Ynahl, V, 11). — Le mont ■rzi^r csl situé au nord, siège des démons [Dddisinn, XXXIII, 5) : selon une série de manuscrits du liundahisli (II. 8), il appartient à la chaîne de ; l’Alhurj, à la<|uell(’ apparlient le volcan du Damàvand, où est enchaîné Zoliftk. ■12. «Inijô liaca g-orcdliàl, c’est-à-dire de l’enfer ; l’enfer est ilil un lerrier (jfcrcdh.n. f/rhtnli)t la nrnj étant assimilée ii une hèle souterraine, A un Islinirslra.