Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/130

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
110
brun de la montaigne

« Car un vous en donrai qui est si trés faés
3180« C’onques anniaus ne fu si trés bons eürés,
« Et si vous aidera quant a faire en avrés ;
« Car se vous estes trop de dame enamourés
« Il estaindra l’amour quant le regarderés,
« Et si vous aidera a porter vos griestés.
3185« A parfaire l’annel ai eü paine assés,
(v°)« Mais je l’ai fait pour vous, si m’en sachiés bon[s] grés.
« Biau filz, tenez l’anel, en vo doyt le metés,
« Et puis montés errant et si vous en alés.

CLXXXII[1]

— Dame, » ce li dit Bruns, « a vo commandement,
3190« Je prend[e]rai l’anel par .j. [i]tel couvent
« Que dès ore en avant mes cuers a vous se rent. »
Sa mére l’acola, et il li doucement,
Et puis si le baissa .ij. fois, voire bien cent.
Donc puis si est montés sur la selle d’argent ;
3195Il demanda sa lance et la dame li tent ;
Son hïaume a saisi qui a son arçon pent,
Si le mist en son chief tost et isnellement,
Et puis si l’i laça moult gracïeussement.
Si tost qu’il fu armés sur le cheval s’estent,
3200Et puis s’est retournés moult amoureussement
Au lés devers la dame, et puis dont congié prent.
Il a point le cheval canqu’esperons destent,
Et li chevaus l’enporte assés plus radement
Que nus oissiaus ne puet voler avec le vent.
3205Mais il n’ot pas alé de terre plain arpent
Quant il a encontré .j. mesagier moult gent
Qui aloit chevauchant par le bois gaiement.

    — 3185. paines.

  1. — 3207. Rubrique : Comment Brun de la Montaigne se parti de sa mére qui l’avoit nourri, et comment il encontra .j. mesagier qui li comta des nouvelles de la court le roy Artu.