Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/42

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
22
brun de la montaigne

« Que vous en pensez bien, por Dieu je vous en pri.
620— Dame, » ce dit Butor, « n’en soiez en sousi :
« Je serai assez près, por certain vos afi.
— Chiers sires, » dit la dame, « et je le vous otri ;
« Or voist au non de Dieu que je tien por ami !
« Or le me raportez ennuit sans nul detri.
625— Dame, » ce dit Butor, « por voir je vos plevi
« C’annuit vous le ravrés ainz qu’il [soit] aseri. »

XXXV

(v°)Or fu li enfes pris et de la chambre ostés,
De la nourice fu trés bien envelopés
En dras d’or et de soie en Sarrazin ouvrés.
630Hors de la chambre fu richement emportés ;
Si atendi on tant que li jours fu alés,
Et que li soulaus fu plainement esconsés.
Adonques a Butor ses chevaliers mandés
Si leur a dit : « Seigneur, por Dieu or m’escoutés :
635« Il n’en i a ci nul qui ne soit mes privés
« Et qui ne m’ait promis hommage et loiautés ;
« Vesci veez .j. enfant qui est tous nouviaus nés,
« Ma fame en eut hier soir trés parfetes grietés,
« Il m’a esté de lui ostroiés et donnés,
640« Par si que faire en puis toutes mes voulantés.
« Or regardés par qui il sera bien gardés,
« Car il faut qu’ennuit soit en Bersillant portés
« Par desous la fontaine ou vos le garderés. »
Bruiant d’Inde maiour si s’est en piés levés
645Et dit : « Sire, j’ai fait hommage et seürtés
« A vous et si en tieng toutes mes herités ;
« Mais je veu et proumet, et si est verités,
« Que pour avant mourir et estre decopés

    — 626. Ms. auseri. — Suit une miniature accompagnée de cette rubrique : Coment Butor de la Montaigne bailla son filz a Bruiant pour porter aus aventures.