Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/64

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
44
brun de la montaigne

« Si vindrent elles trois main a main, en t[en]ant,
1265« De si au chastinier n’alérent arestant ;
« Et si avoit chascune en son chief, d’or luissant
« .I. cercle gracieux, merveilleus et pessant.
« Je ne sai nule dame en cest monde vivant
« Si belle com la plus lede est a mon semblant.
1270« Quant l’enfant ont veü, si s’en vont merveillant
« Pour ce qu’il estoit la sur le gravier courant,
« Et s’alérent seoir par delés vostre enfant,
(f° 29)« Dont il avra honneur et porfit si trés grant
« Conques nus hons n’oï parler de si poisant,
1275« Et qu’il l’en sera miex, en tretout son vivant. »
Quant Butor l’entendi, si ala soupirant,
De la joie qu’il ot s’en ala jus pasmant,
Mais .iiij. chevaliers l’alérent relevant.
Et quant il fu a point, si redit a Bruiant :
1280« Franc cuer de gentil home, or le me di errant,
« Car, en l’ame de moy, tu vas trop demourant.

LXXII

— Sire, » ce dit Bruiant, « mais que vous l’escoutez,
« L’onneur de vostre enfant assés briement orés :
« Onques plus evurés ne fu d’omme engenrés.
1285« La moienne des trois dit qu’il avrait biautés
« Et que de toutes gens seroit bien honorés,
« Et qu’en tous fais de guerre il seroit redoutés
« Et c’onques plus poissans ne fu de lui armés ;
« En joustes, en tournoys sera si esprouvés
1290« C’onques nus hons ne fu de lui plus alosés ;
« Tous fais achievera tout a ses voulentés,
« Et de bien et d’onneur sera si dotrinés
« C’onques hons tant n’en eut qui fust de mére nés. »
Dont respondi Butor : « Diex en soit aourés !
1295« Est ce li premiers dons qui fu a lui donnés ?

    — 1275. l’en, ms. leur.